Plus de 200 jeunes manifestent contre un mouvement d'extrême droite à Ixelles

24/11/16 à 22:32 - Mise à jour à 22:34

Source: Belga

(Belga) En marge du conseil communal d'Ixelles, plus de 200 jeunes se sont rassemblés jeudi soir dès 19H00 devant la maison communale pour demander la fermeture du local de l'Alliance pour la Paix et la Liberté (Alliance for Peace and Freedom - APF), qui regroupe plusieurs partis nationalistes européens et installé depuis le 19 avril dernier au 22 Square de Meeûs. Peu après 20H00, le groupe s'est dirigé vers le siège de l'APF. Il y a eu quelques légères altercations avec la police.

A leur arrivée square de Meeûs, les policiers avaient défini un périmètre de sécurité, empêchant les manifestants d'approcher le local à moins de 150 mètres. En signe de protestation, des militants ont toutefois lancé des bouteilles vers les policiers, lesquels ont alors fait usage de pepper spray et de leurs matraques. Il n'y a pas eu d'interpellation. L'APF rassemble, entre autres, les partis et organisations "Nation" (Belgique), "Aube dorée" (Grèce), "Forza Nuova" (Italie), "Democracia Nacional" (Espagne) et "NPD" (Allemagne). Une pétition sur internet pour la fermeture du local a récolté 500 signatures. "On est contre des organisations ouvertement neo-fascistes, qui sont des organisations violentes", soutient Paul, membre de la campagne "Bruxelles Zone Antifasciste", à l'origine de la manifestation. "Les dirigeants d'Aube dorée par exemple sont poursuivis à l'heure actuelle pour avoir commandité l'assassinat en 2013 d'un rappeur antifasciste grec. Il y a eu aussi des dizaines d'agressions de migrants depuis 2008. Chez nous, on a vu des membres du mouvement Nation attaquer un rassemblement de sans-papiers. Ce sont des gens dangereux pour les riverains", poursuit-il. Les manifestants entendaient "s'opposer à la montée du populisme en Europe et aux Etats-Unis". "C'est avant tout une prise de position publique à travers laquelle nous affirmons que nous sommes contre", continue Paul. (Belga)

Nos partenaires