Plus de 20 millions de pèlerins à Rome pour le "Jubilé de la miséricorde"

10/11/16 à 22:16 - Mise à jour à 22:19

Source: Belga

(Belga) Le "Jubilé de la miséricorde" - année sainte qui porte la marque du pape et s'achèvera le 20 novembre - a attiré plus de 20 millions de pèlerins à Rome et remis un thème "oublié" au coeur des églises, a estimé jeudi le Vatican.

Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, est parvenu à une estimation de 20.414.437 participants en additionnant la participation à un certain nombre de pèlerinages chrétiens sur la place Saint-Pierre et des audiences du pape liées à l'année de la miséricorde. Cette année sainte a peut-être même attiré "un milliard de personnes" désireuses de passer les "portes saintes" ouvertes dans des églises de 5.000 diocèses à travers le monde, a même estimé Mgr Fisichella, sans toutefois disposer de chiffres réels en la matière, à l'occasion d'un bilan fait devant l'association de la presse étrangère. Le pape François avait lui-même ouvert la première "porte sainte" à Bangui, dans un geste solennel pour la paix en Centrafrique. Au-delà des nombres, "l'Eglise a voulu porter les regards sur l'essentiel, la miséricorde, le coeur de l'Evangile", explique Mgr Fisichella. Selon lui, les théologiens ont "oublié" le thème de la miséricorde dans leurs recherches, tandis qu'il était négligé dans les catéchèses des églises. "Il est revenu au centre de la réflexion de la vie chrétienne", avance-t-il. Cette première "Année sainte" depuis le Jubilé de l'An 2000/2001 de Jean Paul II a été ponctuée par de nombreux événements comme la canonisation en septembre de Mère Teresa de Calcutta. Vendredi, le pape François recevra au Vatican plusieurs milliers de personnes vivant dans une grande précarité, venant d'une vingtaine de pays européens. Cette année sainte a été entourée de nombreuses mesures de sécurité, alors que le groupe Etat islamique menace régulièrement le Vatican dans sa propagande. (Belga)

Nos partenaires