Plus d'une centaine de personnes manifestent à Londres pour sauver les enfants d'Alep

22/10/16 à 18:39 - Mise à jour à 18:42

Source: Belga

(Belga) Quelque 150 personnes ont déposé samedi à Londres près du 10, Downing Street, des ours en peluche symbolisant les enfants syriens pris au piège dans la ville d'Alep, à quelques heures de l'expiration de la trêve humanitaire décrétée par Moscou.

Cette action et le rassemblement qui l'a accompagnée visait à convaincre le gouvernement conservateur de Theresa May de prendre l'initiative pour tenter d'obtenir un arrêt total des bombardements. "Nous sommes ici pour envoyer un message fort à Theresa May: ce qui se passe à Alep ne peut pas continuer. Il y a 100.000 enfants qui (...) subissent des bombardements quotidiens", a déclaré à l'AFP James Sadri, un responsable de "The Syria Campaign", une des ONG présentes ce samedi. Parmi les participants, dont certains brandissaient des pancartes "Sauvez les enfants d'Alep" ou "Tuer un enfant est un crime de guerre", se trouvait l'actrice britannique Carey Mulligan ("Drive", "Une éducation, "Les suffragettes"). "Je sais avec certitude que lorsque je couche Evie (sa fille, ndlr), elle est en sécurité. Ce n'est pas le cas des parents d'Alep. Ils ne savent pas ce que la nuit leur réserve", a-t-elle déclaré. Pour Bert Wander, de l'ONG Avaaz, "Theresa May doit écouter les gens dans la rue et soutenir une zone d'exclusion aérienne pour arrêter le massacre" ou bien faire "imposer des sanctions sur des secteurs clefs de l'économie russe". Alep, ancienne capitale économique de la Syrie, est devenue un enjeu majeur de la guerre. Accusés par les Occidentaux de commettre des "crimes de guerre" à Alep, le régime de Bachar al-Assad et son allié russe ont suspendu mardi une offensive lancée le 22 septembre pour reprendre les quartiers de la rébellion, avant que Moscou ne décrète la trêve. Quatre semaines de bombardements intenses sur Alep-Est ont fait environ 500 morts et 2.000 blessés, selon l'ONU. (Belga)

Nos partenaires