Plus d'espoir pour la survie du laboratoire médico-légal liégeois après décembre 2016

04/04/16 à 11:56 - Mise à jour à 11:56

Source: Belga

(Belga) Les cinq experts du laboratoire d'expertise médico-légale de Liège sont en préavis jusqu'au 31 décembre 2016. Philippe Boxho, le directeur de l'institut médico-légal de Liège, l'a confirmé à l'agence Belga lundi: il n'a plus d'espoir quant à la survie du laboratoire au-delà de cette échéance.

Plus d'espoir pour la survie du laboratoire médico-légal liégeois après décembre 2016

Plus d'espoir pour la survie du laboratoire médico-légal liégeois après décembre 2016 © BELGA

Comme principale raison de cette "fin programmée", Philippe Boxho évoque la baisse des tarifs pour les tests ADN imposée par les autorités en décembre 2015. "Pour l'instant, les produits nécessaires à l'analyse ADN coûtent plus chers que l'analyse elle-même", précise-t-il. "Cette façon de travailler à perte ne pourra pas se poursuivre longtemps. Des laboratoires médico-légaux situé à Gosselies et en région bruxelloise ont déjà fermé leurs portes pour des raisons similaires. Nous restons le seul laboratoire spécialisé dans ce domaine en Wallonie." Afin d'envisager la situation, le directeur de l'institut liégeois attend une réunion avec Koen Geens, le ministre de la Justice. "Notre rendez-vous du mois de mars a été annulé après les attentats de Bruxelles. Une nouvelle date devrait être fixée", explique Philippe Boxho. "Néanmoins, je ne crois pas vraiment en cette réunion, le ministre ne changera sans doute pas d'avis et notre laboratoire fermera en fin d'année." Sur la question de l'avenir de l'institut médico-légal de Liège dans son ensemble, son directeur se veut plus rassurant. "J'ai bon espoir de sauver l'institut", déclare Philippe Boxho. "Nous y verrons en tout cas plus clair en octobre prochain lorsque nous défendrons le budget 2017 de l'institut." (Belga)

Nos partenaires