Plus d'argent pour les pensions en 2018 ? Chastel promet un cadre de réforme pour le printemps

17/10/13 à 16:32 - Mise à jour à 16:32

Source: Le Vif

Le gouvernement sera-t-il à court d'argent dès 2018 pour payer les pensions comme l'affirme l'étude publiée par l'Echo ce jeudi ? Il semblerait que non, selon le cabinet du ministre du Budget, Olivier Chastel, qui affirme qu'un cadre de réforme est attendu pour le printemps prochain.

Plus d'argent pour les pensions en 2018 ? Chastel promet un cadre de réforme pour le printemps

© Image Globe

Les réserves actuelles dont dispose le gouvernement pour financer les pensions ne suffiraient que jusqu'en 2018, selon les résultats d'une étude du cabinet de consultance Roland Berger révélée par l'Echo ce jeudi. Interrogé sur la question, le ministre des Pensions, Alexander De Croo, s'en lave les mains affirmant que le fonds des pensions est sous la tutelle du ministre du Budget. De son côté, le ministre du Budget, Olivier Chastel, fait savoir qu' un cadre de réforme des pensions pour la période 2020-2040 est attendu pour le printemps prochain.

"Le bureau Roland Berger ne tient pas compte que le mécanisme permettant d'alimenter le Fonds, ne fonctionne que quand le solde budgétaire est positif. Bruno Colmant parle de "refus politique", en réalité on n'a plus enregistré depuis 2008 d'excédent budgétaire qui aurait pu être affecté à alimenter le Fonds", affirme le cabinet d'Olivier Chastel.

Une réforme pour le printemps

Une "Commission pour la réforme des pensions 2020-2040" est donc chargée d'examiner "quelles réformes spécifiques contribueraient à garantir l'efficacité ainsi que la durabilité sociale et financière des régimes de pensions belges à moyen et à long terme", annonce le ministère du Budget.

"La commission mènera ses travaux en toute autonomie et en cercle clos. Elle devra remettre au printemps 2014 un rapport final étayé de manière scientifique. Ce rapport ébauchera un cadre cohérent et abouti, proposant des scénarios spécifiques pour réformer à l'avenir les régimes de pensions".

Ces scénarios devront ensuite faire l'objet d'un débat politique et social, notamment avec les partenaires sociaux et d'autres acteurs privilégiés. "Cela permettra de prendre des décisions qui auront un impact structurel pendant la période 2020-2040", conclut le cabinet.

Nos partenaires