Planification: Maggie De Block évoque un seuil de viabilité de 300 médecins francophones

28/06/16 à 19:26 - Mise à jour à 19:26

Source: Belga

(Belga) La ministre des Affaires sociales et de la Santé Maggie De Block (Open Vld) a évoqué mardi lors de la présentation à la Chambre des chiffres de la planification médicale un seuil de viabilité de 300 médecins francophones accrédités par an en-dessous duquel la situation ne serait pas tenable. Selon la position de la commission de la planification, on pourrait toucher à partir de 2022 à la clé de répartition 60-40, une solution qui permettrait de faire remonter le quota francophone, jugé insuffisant dans le sud du pays, à 575 médecins par an.

Planification: Maggie De Block évoque un seuil de viabilité de 300 médecins francophones

Planification: Maggie De Block évoque un seuil de viabilité de 300 médecins francophones © BELGA

Mardi, en commission de la Santé de la Chambre, la cheffe de groupe cdH Catherine Fonck a "tiré la sonnette d'alarme" face à ce qu'elle a perçu comme une tentative de la ministre libérale flamande de redescendre ce quota de 575 francophones à 300 en intégrant les lissages négatifs actuels (actuellement on puise dans les stocks des années ultérieures pour faire face au surnombre de diplômés). La députée cdH craint que la ministre n'intègre le calcul de ce lissage négatif dans les futures programmations dans un compromis visant à rassurer la N-VA hostile à la nouvelle clé de répartition. La ministre a contesté cette interprétation, indiquant que le seuil d'activité de 300 médecins francophones lui avait été soufflé par le président du conseil supérieur de la Santé comme le seuil "dangereux". Mais en réalité, "on va arriver à un nombre beaucoup plus élevé", a-t-elle assuré. Mme De Block a confirmé qu'elle était disposée à suivre la commission de planification médicale dans les grandes lignes et notamment sur la clé de répartition. Elle a préparé un projet d'arrêté royal qui se trouve depuis 2 à 3 semaines sur la table du comité ministériel restreint. La N-VA n'a pas caché mardi qu'elle était loin d'être enthousiaste. La députée Valérie Van Peel a mis en doute l'efficacité juridique et pratique du filtre introduit à l'issue de la première année d'étude par le gouvernement de la fédération Wallonie-Bruxelles et contesté les paramètres de l'INAMI pour la future programmation. "Et c'est sur cette base qu'on décrocherait du 60/40, je trouverais cela inacceptable", a-t-elle lancé. (Belga)

Nos partenaires