Plan Wathelet: la "suédoise" s'accorde sur un moratoire

10/09/14 à 06:22 - Mise à jour à 08:54

Source: Le Vif

Les négociateurs ont bouclé les chapitres consacrés à l'énergie, à la mobilité, au climat et à la politique scientifique. Outre le nucléaire, figurait un autre dossier sensible: la répartition des vols de l'aéroport de Bruxelles.

Plan Wathelet: la "suédoise" s'accorde sur un moratoire

Les coformateurs Charles Michel et Kris Peeters. © BELGA

Les négociateurs de la coalition de centre-droite sont sur le point de boucler un accord sur le nucléaire, a-t-on appris mardi dans l'entourage de ceux-ci à l'issue de la réunion. Ils n'ont toutefois pas voulu faire de commentaire sur le contenu de l'accord. Le point est "presque" totalement tranché et fera l'objet d'une troisième lecture et d'une validation mercredi. Le calendrier de fermeture des centrales nucléaires fera l'objet d'une adaptation, a indiqué une source, mais l'extinction définitive de celles-ci en 2025 est maintenu. Aucune nouvelle centrale nucléaire ne sera construite.

Les négociateurs ont bouclé les chapitres consacrés à l'énergie, à la mobilité, au climat et à la politique scientifique. Outre le nucléaire, figurait un autre dossier sensible: la répartition des vols de l'aéroport de Bruxelles. Le principe du moratoire sur le plan approuvé par le gouvernement précédent, appelé aussi plan Wathelet, est acquis, a-t-on précisé. Le prochain gouvernement devra ensuite lancer les procédure afin d'objectiver la situation et apporter des solutions durables au problème. Mercredi, les négociateurs se retrouveront à 14h pour aborder les chapitres justice et sécurité.

Bruxelles Air Libre et le mouvement Pas Question saluent l'accord pour le moratoire

Le mouvement citoyen Pas Question et l'asbl Bruxelles Air Libre ont salué l'accord intervenu entre les négociateurs de la coalition suédoise en vue de mettre en oeuvre un moratoire sur le plan de répartition des vols de l'aéroport national et d'en revenir temporairement aux routes aériennes d'avant le 6 février, ont-ils indiqué mardi soir. Les deux mouvements rappellent que le tribunal de première instance de Bruxelles avait condamné le 31 juillet dernier le plan et les nuisances aériennes qui en découlent au-dessus des quartiers les plus densément peuplés de Bruxelles.

Pour Bruxelles Air Libre, l'annonce de ce moratoire s'inscrit dans un message "résolument constructif des formateurs soucieux du droit, de la démocratie et de l'équité".

Pas Question estime que cette décision "juste et courageuse" est une étape "indispensable" pour élaborer ensuite un nouveau plan "sur des bases sereines, sans continuer à prendre en otage plus de 600.000 citoyens bruxellois". Le mouvement citoyen demande au gouvernement en affaires courantes de préparer activement l'exécution du moratoire dans les délais les plus courts possibles.

Il reviendra ensuite au prochain gouvernement de lancer les procédures afin d'objectiver la situation et apporter des solutions durables au problème.

En savoir plus sur:

Nos partenaires