Plan canal - On ne perçoit pas de trace d'évaluation, ni de plan radicalisme pur, estime Emir Kir

05/02/16 à 19:41 - Mise à jour à 19:41

Source: Belga

(Belga) Le plan canal, présenté vendredi par le gouvernement fédéral, ne semble pas reposer sur une évaluation de ce qui a été fait jusqu'à présent. Il aurait dû avoir une portée à l'échelle du pays, a jugé vendredi Emir Kir (PS), bourgmestre de la commune bruxelloise de Saint-Josse-ten -Noode.

Plan canal - On ne perçoit pas de trace d'évaluation, ni de plan radicalisme pur, estime Emir Kir

Plan canal - On ne perçoit pas de trace d'évaluation, ni de plan radicalisme pur, estime Emir Kir © BELGA

"Ce plan Jambon-Michel m'interpelle car il concentre le débat sur l'entité bruxelloise. Je ne comprends pas pourquoi on n'établit pas un plan national", a commenté le bourgmestre de Saint-Josse. Comme le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Emir Kir a déploré que le plan s'attarde, dans l'immédiat, aux seules trois communes de Molenbeek, Koekelberg et Vilvorde, car pour le reste, "c'est peanuts", a-t-il ajouté, insistant sur le fait que les recrutements policiers promis ne pourront pas être effectifs avant 12 à 18 mois. M. Kir a, par ailleurs, dit n'avoir perçu dans le plan sur la table, ni de traces d'une évaluation de ce qui a été fait, ni d'une focalisation sur le radicalisme lui-même. (Belga)

Nos partenaires