Plainte à cause d'une visite scolaire au Parlement

31/01/11 à 13:33 - Mise à jour à 13:33

Source: Le Vif

Une plainte a été déposée à la Direction de l'enseignement de la Communauté française après qu'un parti politique ait organisé une visite scolaire au Parlement.

Plainte à cause d'une visite scolaire au Parlement

© Belga

Ladite plainte, rapportée par L'Avenir, émanerait d'autres partis politiques craignant une certaine forme de propagande face à une démarche unilatérale. Après analyse, la Commission de la Direction générale de l'enseignement a convenu qu'aucune propagande n'avait eu lieu.

Lise-Anne Hanse, directrice générale de l'enseignement de la Communauté française, ne recevra pas de réponse à sa demande concernant les mesures qui sont d'application.

Le président de la Chambre, André Flahaut (PS), a fait remarquer que le Parlement faisait régulièrement l'objet de visites scolaires et que celles-ci s'effectuent avec le personnel de la Chambre. Lorsque que le Pacte scolaire de 1959, qui l'enjoint d'assurer une représentativité politique dans le cadre de ces visites, lui est rappelé, il répond : "Il arrive qu'un parlementaire soit présent lors des visites. Mais dois-je alors immédiatement appeler des parlementaires des autres partis pour assurer la représentativité ?"

Le président qui est partisan de rencontres entre citoyens et politiques estime que : "Le politique a évidemment une responsabilité dans le fossé qui existe avec les gens. Mais c'est pour cela qu'il faut aller à leur rencontre. Ils doivent avoir une conscience politique et l'école est le lieu par excellence où cette conscience se construit. C'est inquiétant si l'école devient un lieu où les politiques sont considérés comme des pestiférés".

Ces demandes d'explications de la part de la direction de l'enseignement de la Communauté française ont d'autant plus indigné le président que ce dernier a pris l'habitue de se rendre dans les écoles du Brabant wallon : "Je le fais avec les parlementaires des trois autres partis démocratiques du Brabant wallon. Et cela se passe toujours très bien. On ne fait pas de la retape, mais on explique notre métier".

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires