Piétonnier: le nombre de chalands a augmenté à certains endroits entre octobre et avril

06/06/16 à 19:24 - Mise à jour à 19:24

Source: Belga

(Belga) La fréquentation des zones commerciales situées dans le périmètre de la zone piétonne du centre de la capitale semble augmenter, à l'exception de la rue Neuve, a affirmé lundi le ministre bruxellois de l'Economie Didier Gosuin, en commission des Affaires générales du parlement bruxellois, sur foi d'une nouvelle étude menée en avril dernier par Atrium, l'agence en charge de la gestion des noyaux commerciaux de la Région bruxelloise. Celle-ci a procédé à de nouveaux comptages et de nouvelles enquêtes auprès des clients et des commerçants.

Piétonnier: le nombre de chalands a augmenté à certains endroits entre octobre et avril

Piétonnier: le nombre de chalands a augmenté à certains endroits entre octobre et avril © BELGA

Il en ressort que la rue Neuve connaît une baisse importante de sa fréquentation de près de 4.400 chalands par jour. Le premier tronçon du boulevard Anspach (à hauteur de la rue Grétry) connaît lui aussi une baisse de sa fréquentation: moins 2.270 chalands. Entre 2010 et 2016, cette partie du boulevard Anspach a toutefois connu une augmentation de sa fréquentation de 3,4%. La deuxième partie du Boulevard Anspach (au niveau de la Bourse) a connu quant à elle une augmentation de plus de 6.800 chalands par jour entre octobre 2015 et avril 2016. Enfin, les comptages au niveau du Boulevard Maurice Lemonnier (Place Fontainas) permettent de mettre en avant une augmentation de 2.800 chalands. Par ailleurs, l'analyse des raisons des visites évoquées par les clients révèle qu'ils sont de plus en plus présents dans la zone du piétonnier pour effectuer des achats: 25,4% en 2015; 53,9% en 2016. Le ministre n'a pas caché son étonnement par rapport à ces évolutions de la fréquentation, alors que les commerçants déplorent une baisse de leur chiffre d'affaires. Cet écart est tout aussi important dans le volet quantitatif des enquêtes 2015 et 2016 d'Atrium: les clients semblent de plus en plus convaincus par l'idée du piétonnier tandis que pour les commerçants, "presque tous les indicateurs sont au rouge". (Belga)

Nos partenaires