Piétonnier de Bruxelles : le ton monte entre le bourgmestre et l'opposition

30/06/15 à 07:01 - Mise à jour à 07:01

Source: Belga

Le dossier de l'extension de la zone piétonne aux boulevards du centre de la capitale a engendré une poussée d'adrénaline entre le bourgmestre Yvan Mayeur (PS) et l'opposition cdH, FDF et Ecolo.

Piétonnier de Bruxelles : le ton monte entre le bourgmestre et l'opposition

© Belga

Point de départ de cette poussée dans les tours: l'intervention d'Hamza Fassi Fihri (cdH) qui au détour d'une question sur le sujet, s'en est pris à la manière avec laquelle le collège PS-MR a déployé le plan de mobilité accompagnant le projet.

En témoignent, selon l'élu cdH, les choix de la Ville d'orienter la circulation des boulevards centraux vers le "mini-ring" qui ne pouvait que provoquer les dégâts constaté dès lundi matin.

Pour lui, faire croire que les embouteillages ne sont pas dus au plan de mobilité de la Ville mais aux chantiers et travaux de la Région revient à nier l'évidence et à reconnaître qu'il n'y a pas eu de concertation avec la Région, en charge des Travaux publics.

Le cdH a dès lors demandé au bourgmestre et à son collège de réexaminer leur copie sans attendre. Les félicitations non feintes de Fabian Maingain (FDF), prenant la parole, et le souhait de celui-ci d'ajouter quelques stewards au dispositif d'accompagnement pour guider les automobilistes n'ont pas calmé le bourgmestre échaudé par l'intervention, selon lui, de mauvaise fois, du cdH.

Sans faire la distinction entre les élus de l'opposition, Yvan Mayeur lâcha: "l'évaluation se fera dans huit mois. Nous n'ajusterons pas les choses au fur et à mesure de vos desiderata. Notre piétonnier est votre échec".

Cela provoqua le départ des FDF, suivis d'Ecolo et du cdH, qui se sont dits "excédés de la dégradation du climat du débat démocratique", depuis l'arrivée d'Yvan Mayeur. Celui-ci a ensuite lu le communiqué de la zone de police de Bruxelles-Ixelles exonérant le piétonnier des raisons principales du chaos observé lundi soir: e.a. l'ouverture d'un chantier rue Belliard et une manifestation de sans-papier.

Nos partenaires