Philippines: Manille invite l'ONU à enquêter sur sa guerre contre le trafic de drogue

12/10/16 à 18:03 - Mise à jour à 18:05

Source: Belga

(Belga) Les Philippines ont finalement consenti à ouvrir leurs portes à l'une des responsables des droits de l'homme de l'ONU afin qu'elle puisse enquêter sur les milliers d'exécutions commises dans le cadre de la campagne du président Duterte contre le trafic de drogue.

Philippines: Manille invite l'ONU à enquêter sur sa guerre contre le trafic de drogue

Philippines: Manille invite l'ONU à enquêter sur sa guerre contre le trafic de drogue © BELGA

"Le palais présidentiel a envoyé une invitation à la rapporteuse spéciale Agnès Callamard et attend sa réponse", a expliqué mercredi aux journalistes le porte-parole de la présidence des philippines, Ernesto Abella. Depuis le mois de juillet, le président Rodrigo Duterte a engagé son pays dans une sanglante compagne contre le trafic de drogue dans laquelle plus de 3.300 personnes ont été tuées, soit par la police, soit lors de règlements de comptes personnels, selon des chiffres officiels. Les Nations unies, l'Union européenne, les Etats-Unis ainsi que de nombreuses organisations de défense des droits de l'homme ont fait part de leur inquiétude au sujet de ces exécutions extrajudiciaires. Rodrigo Duterte a été élu président en mai sur un programme ultrasécuritaire, s'engageant à mettre fin en six mois au trafic de drogue en faisant abattre des milliers de trafiquants de drogue présumés. Il a à de nombreuses reprises appelé ses compatriotes au meurtre et insulté en des termes très crus les différents responsables politiques dans le monde qui avaient dénoncé ces incitations à la violence. La rapporteuse spéciale de l'ONU sur les exécutions extrajudiciaires avait déclaré fin août vouloir se rendre aux Philippines, mais la présidence philippine avait déclaré qu'elle n'était pas la bienvenue. (Belga)

Nos partenaires