Philippines: l'ex-présidente Gloria Arroyo libérée après cinq années de détention

21/07/16 à 14:13 - Mise à jour à 14:13

Source: Belga

(Belga) L'ancienne présidente des Philippines Gloria Arroyo a été libérée jeudi après cinq années de détention, deux jours après la décision de la Cour Suprême d'abandonner des poursuites à son encontre dans une affaire de corruption, a annoncé son avocat.

Philippines: l'ex-présidente Gloria Arroyo libérée après cinq années de détention

Philippines: l'ex-présidente Gloria Arroyo libérée après cinq années de détention © BELGA

"C'est un jour heureux aujourd'hui car elle vient d'être libérée", a déclaré Me Laurence Arroyo alors que l'ex-présidente quittait l'hôpital militaire où elle était détenue depuis son arrestation en novembre 2011. Mardi, la Cour Suprême avait ordonné l'abandon des poursuites contre Mme Arroyo dans une affaire de corruption et demandé sa libération immédiate. La Cour avait estimé qu'il n'y avait pas suffisamment de preuves contre l'ancienne dirigeante. Mme Arroyo, 69 ans, présidente de l'archipel entre 2001 et 2010, était accusée d'avoir fait main basse sur 366 millions de pesos (sept millions d'euros) dans les caisses de la loterie nationale, des fonds qui étaient destinés à des programmes caritatifs. D'abord jugée par un tribunal spécial anticorruption, l'ancienne présidente avait refusé de coopérer. Arguant que l'accusation manquait de preuves, elle avait saisi la Cour suprême pour lui demander de classer l'affaire. Initialement, Mme Arroyo avait été arrêtée pour fraude électorale lors des sénatoriales de 2007, une affaire pour laquelle elle a bénéficié d'une libération sous caution - en juillet 2012 - mais qui reste en suspens. Comme les poursuites pour corruption avaient été lancées cette même année, elle n'avait pas été libérée. En 2004, Gloria Arroyo avait remporté l'élection présidentielle mais avait déjà dû démentir des accusations de fraude électorale. Son successeur Benigno Aquino était arrivé au pouvoir en faisant campagne sur le thème de la lutte anticorruption. L'ex-présidente souffre de problèmes de santé. Lors des audiences, elle portait une minerve en raison d'une maladie de la moelle épinière. (Belga)

Nos partenaires