Philippines: début du scrutin présidentiel, Duterte grand favori

09/05/16 à 02:13 - Mise à jour à 02:13

Source: Belga

(Belga) Le scrutin présidentiel aux Philippines a débuté lundi pour l'élection d'un nouveau chef de l'Etat, le controversé candidat anti-système Rodrigo Duterte étant grand favori après une campagne populiste au cours de laquelle il a promis de tuer des milliers de criminels.

Philippines: début du scrutin présidentiel, Duterte grand favori

Philippines: début du scrutin présidentiel, Duterte grand favori © BELGA

Les bureaux de vote ont ouvert à 06h00 locales (minuit en Belgique) et doivent fermer à 17h00, selon les autorités. Quelque 54 millions de Philippins, inscrits sur les listes électorales, doivent se rendre aux urnes. Le président philippin sortant, Benigno Aquino, a appelé vendredi les candidats à sa succession à s'unir pour faire barrage au favori, Rodrigo Duterte, crédité de 33% des voix dans un sondage paru vendredi. M. Duterte pourrait l'emporter grâce à système électoral accordant la victoire à la personnalité arrivant en tête, même sans majorité absolue. Quatre autres candidats sont en lice. Rodrigo Duterte, un avocat de 71 ans coutumier des provocations, a plaisanté le mois dernier au sujet d'une missionnaire australienne victime de meurtre, affirmant qu'il aurait aimé la violer. Maire de Davao, une grande ville du sud du pays, il s'est également vanté de ses relations adultères. Il a promis de tuer des dizaines de milliers de criminels, puis de s'octroyer une grâce pour ces meurtres de masse. Il a accusé sa fille "d'en faire des tonnes" lorsqu'elle a évoqué les abus sexuels dont elle avait été victime. Il a aussi menacé de fermer un Congrès qui ne serait pas aux ordres. Par delà sa vulgarité, les analystes font valoir qu'il a su habilement se dépeindre comme un candidat anti-establishment, partisan de solutions expéditives à des problèmes anciens comme la criminalité ou la pauvreté. Mar Roxas, soutenu par le président sortant, et Grace Poe, sénatrice, sont au coude-à-coude pour la deuxième place dans les sondages. Le vice-président Jejomar Binay et la sénatrice Miriam Santiago sont loin derrière en termes d'intentions de vote. Depuis 2010, les Philippines ont connu en moyenne une croissance économique annuelle de 6%, mais un quart des 100 millions d'habitants vit toujours en dessous du seuil de pauvreté, une proportion inchangée en six ans. (Belga)

Nos partenaires