Philippe Van Cauwenberghe renvoyé en correctionnelle

02/12/12 à 09:46 - Mise à jour à 09:46

Source: Le Vif

La chambre des mises en accusation de Mons a décidé, vendredi, de renvoyer Philippe Van Cauwenberghe, nouvel échevin des Sports de Charleroi, devant le tribunal correctionnel pour faux et usages de faux et abus de biens sociaux. Il aurait bénéficié de travaux à prix d'amis de la part de l'entrepreneur Vandezande, a-t-on appris samedi.

Philippe Van Cauwenberghe renvoyé en correctionnelle

© Belga

Lors de l'enquête menée sur les activités de l'entrepreneur Michel Vandezande, ami de Jean-Claude Van Cauwenberghe, l'auditorat du travail de Charleroi avait mis en évidence l'existence de travaux litigieux réalisés par ledit entrepreneur au sein de l'habitation privée de Philippe Van Cauwenberghe, à Montignies-sur-Sambre.

Selon le Parquet, le nouvel échevin des Sports de Charleroi, qui prêtera serment lundi après avoir perdu son poste à la suite d'une précédente inculpation, aurait bénéficié de prix défiant toute concurrence. Ces frais étaient contrebalancés par l'entrepreneur via un système de surfacturation sur des chantiers publics en cours.

Inculpé de faux, usage de faux, abus de biens sociaux et corruption, Philippe Van Cauweneberghe a fait l'objet d'un arrêt de la chambre des mises en accusation de Mons confirmant son renvoi devant le tribunal correctionnel de Charleroi aux côtés de Michel Vandezande et de sa fille Sylvie. Les faits de corruption ont fait l'objet d'un non-lieu.

Paul Magnette attend la fin de la procédure judiciaire

Paul Magnette, le futur bourgmestre de Charleroi, attend que la justice termine son travail avant de prendre position sur le cas de Philippe Van Cauwenberghe.

Avant les élections, les candidats socialistes ont signé une charte sur les suites à donner à une éventuelle condamnation. Si celle-ci entrave le travail politique d'un échevin, il est demandé à l'élu d'en tirer les conséquences et de se retirer, a précisé la porte-parole de Paul Magnette. Elle rappelle également le non-lieu accordé à Philippe Van Cauwenberghe dans la même affaire par la chambre des mises en accusation de Mons pour les préventions de corruption.

Un second caillou dans la chaussure de la majorité, constate Ecolo

Le renvoi en correctionnelle du futur échevin des Sports de Charleroi Philippe Van Cauwenberghe représente un second caillou dans la chaussure de la nouvelle majorité, après l'arrivée retardée de Paul Magnette à la tête de la Ville, a affirmé dimanche Ecolo (opposition).

Les leaders de la nouvelle majorité PS-MR-cdH "ont prétendu que la prochaine mandature serait celle du renouveau, or je constate que les problèmes passés resurgissent déjà", a affirmé Luc Parmentier, chef de file Ecolo à Charleroi. Une condamnation du fils de Jean-Claude Van Cauwenberghe équivaudrait sans doute à une démission, car la pression serait forte, a-t-il relevé.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires