Philippe Courard demande un état des lieux des accueils d'urgence des demandeurs d'asile

01/12/10 à 07:53 - Mise à jour à 07:53

Source: Le Vif

Le secrétaire d'Etat à l'Intégration sociale Philippe Courard a demandé en urgence un état des lieux des possibilités d'accueil à Bruxelles des demandeurs d'asile. Mais aucune solution concrète n'a encore été trouvé, ce que regrette le président du CPAS de Bruxelles-Ville, Yvan Mayeur.

Philippe Courard demande un état des lieux des accueils d'urgence des demandeurs d'asile

© Belga

Le secrétaire d'Etat à l'Intégration sociale, Philippe Courard, a organisé mardi soir en urgence une réunion avec les bourgmestres et présidents de CPAS de la capitale ainsi qu'avec les ministres compétents de la Région bruxelloise et les partenaires du secteur de l'accueil pour faire un état de lieux des possibilités d'accueil d'urgence des candidats réfugiés et faire coordonner les actions.

Philippe Courard a rappelé qu'en cette matière la collaboration et la prise de responsabilité à chaque niveau de pouvoir étaient indispensables afin d'atteindre les objectifs fixés en matière de création de places d'accueil des demandeurs d'asile.

Selon son cabinet, Philippe Courard a ainsi invité une nouvelle fois les 19 bourgmestres bruxellois à multiplier les mesures de logement dont la réquisition de bâtiments afin de participer si possible plus encore à la politique d'accueil des demandeurs d'asile. Quand une commune est confrontée à l'obligation de fermeture d'un squat ou d'une gare, il est souhaitable qu'elle prenne des mesures alternatives de relogement, a-t-il déclaré.

Philippe Courard a également rappelé qu'en collaboration avec le CPAS de Bruxelles Ville, le Samu social et la Croix-Rouge, le Gouvernement a décidé de renforcer le dispositif d'accueil des demandeurs d'asile à Bruxelles de 500 places.

Soulignant le travail important des ministres régionaux avec la mise en place des plans hiver, le Secrétaire d'Etat à l'Intégration sociale a annoncé qu'il venait de dégager, en période d'affaires courantes, un budget de 250.000 euros pour permettre aux cinq grandes villes du pays de renforcer le dispositif d'accueil des personnes sans abris pendant la période hivernale.

Interrogé à l'issue de la réunion, le président du CPAS de la Ville de Bruxelles, Yvan Mayeur, n'a pas caché son inquiétude face aux conséquences, selon lui, de l'absence de mise en oeuvre par le gouvernement fédéral, faute de consensus, du plan de répartition des demandeurs d'asile dans les différentes communes du pays. En outre, quelques milliers de personnes que Fedasil refuse de reprendre sur ses listes se retrouvent actuellement sans abri ou dans des squats, le plus souvent dans le centre de la capitale, faute de volonté partagée des acteurs publics de prendre leurs responsabilités, s'est-il inquiété.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires