Peu de progrès relatifs aux droits de l'Homme en Afrique de l'Est l'an dernier

27/01/16 à 10:49 - Mise à jour à 10:49

Source: Belga

(Belga) Les gouvernements des pays d'Afrique de l'Est ont fait peu de progrès l'an dernier, voire aucun, concernant les droits de l'Homme, et la répression s'est aussi aggravée dans certains pays, déplore l'organisation Human Rights Watch dans son rapport mondial publié mercredi.

Peu de progrès relatifs aux droits de l'Homme en Afrique de l'Est l'an dernier

Peu de progrès relatifs aux droits de l'Homme en Afrique de l'Est l'an dernier © BELGA

"L'Éthiopie et le Burundi, et dans une certaine mesure l'Ouganda, ont connu une aggravation des restrictions en matière de liberté de parole, de réunion et d'autres droits pendant les périodes qui ont précédé ou suivi les élections", écrit HRW dans son rapport. C'est toutefois le Burundi qui a connu la pire dégradation de sa situation sur le plan des droits humains. "La plongée du Burundi dans une crise politique et des droits humains a constitué une régression choquante en 2015", commente Daniel Bekele, directeur de la division Afrique à Human Rights Watch. L'organisation cite aussi le Rwanda, qui maintient son contrôle strict "de points de vue dissidents". "L'espace politique et la liberté de parole ont subi de fortes restrictions, les partis d'opposition véritable ne disposant que de rares occasions de fonctionner librement et les organisations indépendantes étant affaiblies en raison d'années d'intimidation." Le rapport souligne encore "l'incapacité" de nombreux gouvernements de la région, dont celui du Sud-Soudan, à répondre "aux allégations d'homicides, d'actes de torture, d'agressions sexuelles et autres exactions". "Les gouvernements de l'Afrique de l'Est devraient cesser de violer les droits humains dans le but de conserver le pouvoir", conclut Daniel Bekele. "Ils devraient aussi cesser de faire des organisations de défense des droits humains et des médias des boucs émissaires." (Belga)

Nos partenaires