"Peu à peu, on verra de riches Africains acquérir des objets de leur histoire"

07/09/16 à 15:41 - Mise à jour à 15:43

Source: Le Vif/l'express

Le Belgo-Congolais Didier Claes est devenu l'un des marchands d'art africain les plus respectés. Il sera à l'affiche du prochain Brussels Gallery Weekend qui marquera en grande pompe la réouverture des galeries bruxelloises.

Belge par son père, Congolais par sa mère, Didier Claes aura affronté méfiance, voire railleries. Lors de sa première participation à la Brafa (le grand rendez-vous bruxellois des amateurs fortunés d'art et d'antiquités), on le prit même pour un agent de maintenance... Aujourd'hui, il en sourit. Le quadragénaire a réussi, et ce n'est qu'un début. Recevant au premier étage de sa galerie, l'homme est détendu, et son élégance respire l'aisance et la maîtrise. Il sait prendre le temps. Ambiance cosy, lumière tamisée : on chercherait en vain une faute de goût dans le salon. Sur le mur, deux peintures de l'artiste français Jean-Pierre Pincemin (1944-2005) invitent au silence. Leur texture rouge, la découpe géométrique minimale et le rythme créé répondent avec pertinence aux cinq pièces africaines disposées avec soin dans l'espace.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires