Petite poussée communautaire sur le bilinguisme des coordinateurs

11/05/16 à 19:31 - Mise à jour à 19:31

Source: Belga

(Belga) La commission d'enquête parlementaire sur les attentats du 22 mars a connu une petite poussée d'urticaire communautaire mercredi lors de l'audition du directeur médical des secours lors de l'attentat à Maelbeek.

Petite poussée communautaire sur le bilinguisme des coordinateurs

Petite poussée communautaire sur le bilinguisme des coordinateurs © BELGA

M. Vermylen, urgentiste à l'hôpital Brugmann, a coordonné les secours médicaux ce jour-là: ouvert un poste médical avancé, trié les blessés selon la gravité de leur état, fourni les premiers soins et évacué vers les hôpitaux. En une heure et demie, les cas les plus sérieux avaient été transférés. La situation était inédite même si les responsables médicaux de la capitale s'y étaient préparés depuis les attentats de Paris. L'homme a confié mal connaître le néerlandais. Le chef de groupe N-VA, Peter De Roover, s'est demandé si les coordinateurs des secours ne devaient pas avoir une connaissance au moins passive de la deuxième langue nationale, faisant bondir les francophones, ulcérés par le traitement réservé à un praticien qui a sauvé des vies ce jour-là. Cela n'a posé aucun problème, a répondu le médecin à Laurette Onkelinx (PS). Le député Georges Dallemagne (cdH) a réclamé quant à lui que les plans de secours de l'aéroport national soient rédigés dans les deux langues, et non uniquement en néerlandais. (Belga)

Nos partenaires