Perquisitions liée au collectif Down-Sec: les deux suspects majeurs remis en liberté

22/04/16 à 14:15 - Mise à jour à 14:15

Source: Belga

(Belga) Les deux suspects majeurs interpellés jeudi matin par la police judiciaire fédérale dans le cadre de perquisitions visant le collectif de hackers Down-Sec, ont été remis en liberté après avoir été entendus, a indiqué vendredi le parquet de Bruxelles. Les deux mineurs d'âge, interpellés en même temps, ont été mis à disposition des parquets de Liège et de Namur.

Perquisitions liée au collectif Down-Sec: les deux suspects majeurs remis en liberté

Perquisitions liée au collectif Down-Sec: les deux suspects majeurs remis en liberté © BELGA

Sur Twitter, vendredi matin, le collectif a expliqué en néerlandais qu'un seul des quatre suspects interpellés était membre de Down-Sec Belgique. Les sites Internet de plusieurs institutions publiques ou sociétés belges comme BNP Paribas Fortis, l'agence de contrôle nucléaire AFCN, le SPF Intérieur, ont été rendus indisponibles ces derniers temps par des actes de hackers se revendiquant du collectif Down-Sec. Selon le parquet, l'enquête concernant ces actes de "piratage" est déjà bien avancée. Le collectif s'est également immiscé dans l'enquête sur le suicide de Madison à Herstal début février. Cette jeune adolescente de 14 ans aurait mis fin à ses jours à la suite de de moqueries de ses camarades sur les réseaux sociaux. Estimant que l'enquête n'avançait pas assez vite, Down-Sec a divulgué des noms et coordonnées de personnes que l'association qualifiait de harceleurs dans ce dossier. Dans la foulée, plusieurs sites des autorités fédérale et wallonne ont été attaqués à leur tour, accusées par Down-Sec d'être responsables de la mort de Madison. Le parquet de Liège, qui enquête sur le suicide de l'adolescente, a indiqué pour sa part que les éléments et témoignages n'induisaient a priori pas que la jeune fille avait été harcelée. (Belga)

Nos partenaires