Pérou: ouverture d'une enquête contre Fujimori, favorite à la présidentielle

19/03/16 à 09:48 - Mise à jour à 09:48

Source: Belga

(Belga) Un tribunal électoral péruvien a ouvert vendredi une enquête contre Keiko Fujimori, favorite à la présidentielle, soupçonnée d'avoir versé de l'argent lors d'une action de campagne, ce qui pourrait lui valoir une exclusion du scrutin du 10 avril.

Le tribunal électoral spécial de Lima (JEE) a ouvert une "procédure d'exclusion" contre Mme Fujimori, qui devra évaluer s'il existe des motifs pour l'écarter. "Il n'y a aucune raison de l'exclure", a déclaré la députée Cecilia Chacon, membre du parti Fuerza Popular de Keiko Fujimori, fille de l'ancien président Alberto Fujimori (1990-2000) condamné pour corruption. Selon ses partisans, la candidate n'a fait que remettre un prix de 300 sols (moins de 80 euros) au gagnant d'un concours de danse, financé par un homme d'affaires sympathisant. "La Vierge l'a protégée", car elle n'a pas touché l'argent avec ses propres mains, a déclaré son chef de campagne, José Chlimper. Deux candidats ont déjà été exclus de la course: Julio Guzman, principal adversaire de Mme Fujimori, a été écarté pour violations des règles électorales lors des primaires de son parti, et le candidat du camp présidentiel, César Acuña, a été exclu pour utilisation illégale de fonds. Avec 37,6% d'intentions de vote, Mme Fujimori, 40 ans, est largement favorite pour succéder au nationaliste de gauche, Ollanta Humala, qui ne se représente pas. Elle devance dans les sondages Pedro Pablo Kuzcynski, crédité de 15,3% des voix, selon un sondage publié vendredi. (Belga)

Nos partenaires