Permis de conduire: les centres d'examen pris d'assaut

27/12/17 à 14:29 - Mise à jour à 14:29

Source: Belga

La ruée vers les centres d'examen pour le permis de conduire théorique, à la suite de la réforme en Wallonie, a fait tache d'huile à Bruxelles. Sauf qu'à Bruxelles, il n'y a pas urgence. Le point.

Permis de conduire: les centres d'examen pris d'assaut

© Belga

Jusqu'à 500 personnes faisaient en effet la file mercredi matin devant le centre d'examen du permis de conduire situé à Schaerbeek, rue Colonel Bourg, indique Marie De Backer, porte-parole du Groupement des entreprises agréées de contrôle automobile et du permis de conduire (Goca). La réforme ne s'applique pourtant pas à Bruxelles pour l'instant.

Dès le 1er janvier, en Wallonie, l'apprentissage sera renforcé concernant des thématiques précises telles les effets de l'alcool et de la fatigue sur la conduite. Lors du passage de l'examen théorique, le principe de la faute grave sera aussi réinstauré. "Il y a eu un malentendu", estime Marie De Backer.

Les aspirants conducteurs "pensent que le changement est également d'application à Bruxelles" dès le 1er janvier, alors qu'il doit entrer en vigueur courant 2018. Ces jours-ci, les centres bruxellois ont ainsi vu défiler entre 300 et 500 personnes devant leurs portes. Au centre d'examen situé rue Colonel Bourg, environ 500 personnes faisaient la file mercredi, alors que la capacité est limitée à 250 places par jour.

Un système de tickets a d'ailleurs été mis en place, pour que les personnes qui attendent puissent revenir plus tard, "ce qui a déjà désengorgé" les files, précise le Goca. "Le message était double dans les files ce matin à Bruxelles", ajoute Marie De Backer. D'une part, le Goca informait les personnes présentes que la réforme ne s'appliquera pas à Bruxelles au 1er janvier. D'autre part, le personnel a rappelé que si le sytème de cotation pour les fautes graves change, le nombre de questions reste le même et la réussite est toujours fixée à 41/50.

Face à l'affluence devant ses centres de Bruxelles, le Groupement des entreprises agréées de contrôle automobile et du permis de conduire, qui avait pourtant diffusé les informations sur son site internet, a dû réquisitionner du personnel. La police est également intervenue pour gérer l'afflux de personnes, mais "aucun débordement n'est à déplorer", précise la porte-parole. En Wallonie, d'importantes files sont également constatées depuis plusieurs jours. C'était encore le cas notamment à Liège mercredi matin, ou à Couillet la veille.

Nos partenaires