Permis de conduire : ce que la Wallonie veut changer

21/10/15 à 11:23 - Mise à jour à 11:22

Source: Le Vif

Des réformes de l'apprentissage de la conduite sont en cours, en Flandre et en Wallonie. Voici les mesures envisagées par le ministre wallon en charge de la sécurité routière.

Permis de conduire : ce que la Wallonie veut changer

© BELGA

La compétence qui concerne l'apprentissage de la conduite ayant été transférée aux Régions lors de la sixième réforme de l'Etat, ces dernières se penchent sur des réformes de l'examen.

Le ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts a présenté mardi les grandes lignes de l'examen du permis de conduire pour le nord du pays, qui comptera notamment des manoeuvres supplémentaires pour la partie pratique, tandis que les fautes graves seront plus lourdement sanctionnées lors de la partie théorique.

Côté wallon, "le travail d'élaboration de la réforme de la formation à la conduite a commencé", avait répondu le ministre wallon en charge de la sécurité routière Maxime Prévot (cdH), à une question parlementaire sur l'apprentissage de la conduite, le 13 octobre dernier.

Un permis par étapes

Les éléments de bases tels que la connaissance du Code de la route et la maîtrise générale du véhicule persisteront, bien entendu. Mais l'accent sera également mis sur les compétences de perception des risques, les facteurs d'accroissement des risques et l'auto-évaluation lors de l'apprentissage.

L'établissement d'une formation à la conduite "plus progressive ou plus étalée, parfois appelée permis par étapes" sera également renforcé, a affirmé le ministre.

D'autres styles de conduite feront aussi partie de la réforme, par exemple l'intégration de la conduite de nuit et des principes d'écoconduite.

Pas de suppression de la filière libre

Selon le ministre, il est encore trop tôt pour déterminer une évolution précise pour filières libres, mais une chose est sûre : "les deux filières actuelles seront maintenues et concernées par la réforme pour les améliorer". Bien qu'évoquée par le passé, la suppression de la filière libre n'est pas à l'ordre du jour. Elle sera cependant modernisée et va faire l'objet d'évolutions.

L'expérience et le nombre de kilomètres parcourus compteront aussi, dans le cadre d'un apprentissage correct en préparation à l'examen et au permis de conduire.

Favoriser l'accessibilité financière

Selon la Déclaration de politique régionale, il y aura également une volonté de la Région wallonne de favoriser l'accessibilité financière au permis, qui coûte assez cher. Ce sera notamment le cas "pour les personnes qui sont plus socio- économiquement fragilisées ou qui sont issues de familles qui ont peu de moyens pour leur permettre d'être adéquatement formées et d'avoir leur permis".

Le ministre souhaite enfin trouver un système qui permettre d'éviter la concurrence déloyale par rapport au secteur de l'apprentissage de la conduite, "secteur qui a ses contraintes et qui doit être soutenu".

En savoir plus sur:

Nos partenaires