Pensions : la Chambre a voté la réforme

23/12/11 à 06:53 - Mise à jour à 06:53

Source: Le Vif

La Chambre a voté, au finish et par 89 voix "pour" (pour 51 "contre"), les réformes des pensions de Vincent Van Quickenborne. Le Sénat n'exprimera ce vendredi après-midi pour un projet que le ministre des Pensions qualifie de "social et d'avenir".

Pensions : la Chambre a voté la réforme

© Belga

La Chambre a adopté, majorité (89 oui) contre opposition (51 non), vendredi peu avant 5 h 30 du matin après une nuit de débat, le projet de loi portant dispositions diverses comportant notamment la réforme des pensions.

La Chambre a également adopté deux autres projets de loi portant dispositions diverses, l'un en matière d'énergie et de développement durable et l'autre en matière de justice.

Le Sénat se réunit ce vendredi après-midi pour examiner et voter ces mêmes textes. Les deux assemblées fédérales auront ainsi terminé leur travail pour l'année 2011. Elles reprendront début janvier.

Chambre : "La réforme des pensions est sociale !" (Van Quickenborne)

"Cette réforme des pensions est une réforme en profondeur. Elle est sociale et donne des perspectives pour l'avenir." Ainsi le ministre des Pensions a-t-il conclu le débat sur le volet pension du projet de loi portant des dispositions diverses.

Vincent Van Quickenborne a rappelé que la dernière réforme du système des pensions des services publiques remonte à 1961. Quant à la dernière réforme des pensions du secteur privé, elle remonte à 20 ans lorsque l'âge de la pension des femmes a été portée de 60 à 65 ans.

La réforme est sociale car elle prévoit le respect des contrats et de la parole donnée, a-t-il encore affirmé, insistant sur le fait que le gouvernement a réservé, malgré la situation budgétaire difficile, 0,5 milliard d'euros pour un relèvement des plus petites pensions et des pensions les plus anciennes.

La réforme permet également de donner des garanties pour l'avenir : "Il est scandaleux de dire qu'on ne peut pas garantir les pensions après 2015 !", a encore dit Vincent Van Quickenborne, faisant allusion à une déclaration de son prédécesseur, Michel Daerden (PS).

Pensions et concertation : "Les circonstances n'ont pas été idéales" (Van Quickenborne)

Le ministre a également souligné que l'essentiel des critiques exprimées lors du débat portaient sur la méthode et la procédure.

En ce qui concerne la concertation, le ministre a reconnu que "les circonstances n'avaient pas été idéales". Toutefois, il est d'avis qu'on ne peut pas dire qu'il n'y a pas eu de concertation. Et d'ajouter qu'il avait eu de nombreux contacts ces derniers jours avec les partenaires sociaux.

"Je m'engage à garantir qu'on ne touchera pas aux droits acquis, que la mise en oeuvre de la réforme se fera étape par étape et qu'il y aura des mesures transitoires, a encore affirmé Vincent Van Quickenborne. Mais je demande aussi un engagement des syndicats. Je ne comprends pas les grèves sauvages qui coûtent au pays, entraînent des blocages et empêchent les gens qui veulent travailler de le faire."

Le ministre a terminé son intervention en rendant hommage aux fonctionnaires du département qui ont préparé les textes qui permettent de réaliser rapidement un des points importants de l'accord de gouvernement.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires