Pension : les exceptions coûtent plus cher que prévu

09/02/12 à 18:36 - Mise à jour à 18:36

Source: Le Vif

Ceux qui croient qu'il est encore possible d'ajouter des exceptions à la réforme des pensions décidée par le gouvernement se trompent, a déclaré jeudi à la Chambre le ministre des Pensions, Vincent Van Quickenborne (Open Vld). Par ailleurs les exceptions semblent coûter plus cher que prévu.

Pension : les exceptions coûtent plus cher que prévu

© Image Globe

Le ministre a été interrogé par Patrick Dewael (Open Vld), Wouter De Vriendt (Groen) et Georges Gilkinet (Ecolo) sur les discussions en cours sur la mise en oeuvre de la réforme décidée par le gouvernement à la fin de l'année dernière et sur les aménagements qu'il pourrait accepter.

M. Van Quickenborne a refusé d'entrer dans les détails étant donné que la discussion est toujours en cours, mais il a ajouté que pour lui, il fallait arriver rapidement à une décision.

"Ceux qui croient qu'on peut encore ajouter des exceptions à la réforme se trompent", a-t-il dit. Et de souligner qu'il reçoit des demandes en tout genre, dont "une longue liste du gouvernement flamand". A ce propos, il a ironisé sur la demande d'exception pour les piégeurs de rats.

"Tout le monde devra travailler plus longtemps", a encore dit le ministre, rappelant que dès le mois de décembre, le gouvernement avait tenu compte d'un certain nombre d'exceptions. M. Van Quickenborne a aussi rappelé que la réforme n'avait pas d'impact budgétaire direct sur le budget 2012.

Lors de la même séance de questions, Michel Domst (CD&V) a interrogé la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet (cdH) sur sa volonté d'abaisser de deux ans l'âge de la pension légale des pompiers. La ministre a répondu qu'elle était effectivement personnellement d'avis qu'il fallait accepter certaines corrections pour tenir compte de la pénibilité et de la dangerosité de certains métiers. Elle a ajouté qu'elle avait formulé plusieurs pistes. Comme son collègue libéral flamand a n'a pas voulu entrer dans les détails puisque la discussion est toujours en cours.

Les exceptions à la réforme des pensions coûtent plus que prévus

Plusieurs sources confirment que les économies attendues de cette réforme seraient finalement nettement inférieures au montant initialement retenu.

Au départ, la réforme prévoyait qu'il n'y aurait plus de régime d'exception, mais, dès le départ, le gouvernement a dû tenir compte de certaines situations existantes, comme celle du système des mises en disponibilité des enseignants ou le personnel roulant de la SNCB. Depuis le début du mois de janvier, une concertation s'est engagée avec les partenaires sociaux et le gouvernement devrait dans les prochaines semaines mettre la dernière main aux mesures d'exécution de la réforme votée en décembre.

Selon les informations recueillies jeudi avant la réunion du Comité restreint, la réforme devait permettre d'économie 420 millions d'euros sur le budget pension de la fonction publique et 80 millions d'euros dans le budget pensions du secteur privé. Or, les derniers calculs tenant compte des aménagements consentis montreraient qu'on arrivait à peine à 10% de l'économie attendue dans la fonction publique et à seulement une vingtaine de millions dans le secteur privé. Au lieu du demi-milliard attendu, il n'y aurait donc plus qu'une soixantaine de millions.

La situation est très difficile, disait-on à plusieurs sources, et certains interlocuteurs n'excluaient pas qu'il ne soit pas possible d'arriver à un accord maintenant. Le problème serait alors reporté au contrôle budgétaire. Le fait que la réforme ne rapportera pas les montants annoncés posera également un problème pour la crédibilité de la Belgique auprès de l'Europe, remarquait une éminence, qui ajoutait que le manque à gagner devrait de toute façon être compensé même si la réforme n'a pas d'impact direct sur 2012.

Le gouvernement a déjà consacré de longues discussions à la mise en oeuvre de la réforme dimanche soir et mercredi. Il a alors notamment été convenu que le ministre Van Quickenborne devait engager des discussions avec les Communautés sur le difficile sujet des mises en disponibilité.

LeVif.be avec Belga

Nos partenaires