Pendant qu'on discute de plan B, Vande Lanotte travaille

22/11/10 à 19:16 - Mise à jour à 19:16

Source: Le Vif

Le conciliateur Johan Vande Lanotte ne perd pas le nord et continue sa mission envers et contre tout. Il devrait transmettre mardi soir une proposition de compromis sur la révision de la loi de financement. Reste à savoir ce que les sept partis en feront.

Pendant qu'on discute de plan B, Vande Lanotte travaille

© Belga

Le conciliateur Johan Vande Lanotte se consacre toujours à la rédaction d'une proposition de compromis sur la révision de la loi de financement. Il a testé certains éléments, lundi, auprès de l'un ou l'autre des sept partis qui participaient jusqu'à présent aux discussions en vue d'une réforme de l'Etat. Il devrait transmettre sa proposition mardi soir à ces partis. Si la proposition n'est pas immédiatement rejetée par un parti ou un groupe de partis, les vrais négociations pourraient enfin reprendre.

Les négociations sont en effet tout à fait à l'arrêt depuis le 3 septembre, lorsque le président du PS, Elio Di Rupo, a été déchargé de sa mission de préformation. Il y a eu ensuite la mission de clarification du président de la N-VA, Bart De Wever, et celle de médiation des présidents de la Chambre et du Sénat, André Flahaut (PS) et Danny Pieters (N-VA). L'ancien vice-Premier ministre et président du sp.a Johan Vande Lanotte est alors entré en piste le 21 octobre.

Après deux rapports intérimaires au roi et un recours à la Banque nationale et au Bureau du Plan pour "objectiver" les propositions de révision de la loi de financement de chaque parti, M. Vande Lanotte travaille maintenant à la rédaction d'une proposition de compromis qu'il soumettra sans doute mardi soir aux sept partis (N-VA, PS, CD&V, sp.a, cdH, Ecolo et Groen!).

Le conciliateur n'aurait eu aucun contact avec les partis au cours du week-end. Cela aurait par contre été le cas lundi. La discrétion restait de mise sur le contenu, tant chez le conciliateur que dans les partis. Très peu de textes circulent et les partis ne semblent toujours pas avoir une vue précise et complète sur ce que M. Vande Lanotte leur proposera.

Plusieurs scénarios sont possibles quand la proposition aura été transmise à tous les partis. Soit les partis francophones la rejettent comme ils l'avaient fait de celle formulée par M. De Wever. Mais on peut supposer qu'ils seront plus prudents cette fois-ci. Soit les partis flamands la rejettent ou en tout cas l'un d'entre eux, la N-VA. Soit chacun déclare que, sans être tout à fait satisfaisante, la proposition est une base de départ pour de nouvelles négociations. Dans ce cas, M. Vande Lanotte a plusieurs solutions: il revoit chacun séparément, il revoit les partis par groupe linguistique ou il réunit les sept partis pour démarrer de vrais négociations.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires