Pékin "a tué" Liu Xiaobo, selon le dissident Chen Guangcheng

14/07/17 à 01:32 - Mise à jour à 01:34

Source: Belga

(Belga) Le célèbre dissident chinois réfugié aux Etats-Unis Chen Guangcheng a accusé jeudi le parti communiste chinois d'avoir "tué" Liu Xiaobo, et appelé la communauté internationale à accentuer la pression sur Pékin, notamment pour obtenir la libération de sa veuve.

"Il ne faut pas voir cette mort comme une mort naturelle, normale", a déclaré le dissident, alors que Liu Xiaobo est décédé d'un cancer dans un hôpital du nord-est de la Chine. "Il a été tué par le Parti communiste chinois, délibérément tué par eux. Il y a quelques jours encore, le Parti communiste faisait circuler la nouvelle que Liu Xiaobo pouvait marcher, s'alimenter, et tout d'un coup, il meurt: cela crée une énorme suspicion", a déclaré à l'AFP Chen Guancheng, dans une interview téléphonique depuis Washington, où il habite depuis qu'il a fui la Chine en 2012. M. Chen, qui s'exprimait via une interprète, a estimé que Pékin avait refusé de laisser Liu Xiaobo sortir de Chine pour se faire soigner en partie car, "s'il avait été vu par des docteurs hors de Chine, ils auraient fait toute une batterie d'examens (...) qui auraient probablement révélé qu'ils lui avaient nui avec un traitement médicamenteux ou d'autres choses du même genre". "En tant que lauréat du prix Nobel de la paix s'exprimant franchement, il aurait sans doute dit ouvertement ce qui lui arrivait, et cela aussi le Parti communiste chinois voulait l'éviter", a affirmé M. Chen. Alors que de nombreux responsables mondiaux ont rendu hommage au prix Nobel de la paix, certains n'hésitant pas à critiquer Pékin pour avoir refusé de le laisser partir à l'étranger, M. Chen a estimé que "la communauté internationale pourrait et devrait en faire beaucoup plus". (Belga)

Nos partenaires