Pédophiles: " ce n'est pas à l'Église mais aux tribunaux de juger de la prescription "

28/10/10 à 07:11 - Mise à jour à 07:11

Source: Le Vif

Ce n'est pas à l'Église mais aux tribunaux de juger de la prescription, a réagi le Werkgroep Mensenrechten in de Kerk (Groupe de travail des droits humains dans l'Église) à la suite des déclarations de l'archevêque André-Joseph Léonard. Ce dernier estimait qu'un jugement des prêtres pédophiles qui ne sont plus en fonction "n'est pas nécessairement la réponse évidente et adéquate."

Pédophiles: " ce n'est pas à l'Église mais aux tribunaux de juger de la prescription "

© Thinkstock

Le groupe de travail voit dans cette déclaration "une énième indication que l'Église ne veut pas que l'on discute de son rôle et de sa culpabilité", lit-on dans un communiqué de presse. "L'Église parle tout le temps de la compréhension et de l'écoute mais fait tout son possible pour empêcher la justice pour les victimes".

Le porte-parole de Mgr Léonard, Jürgen Mettepenningen, a aussi réagi à la déclaration de l'archevêque. Il se réfère à la déclaration des évêques de Belgique, parue le 20 octobre. "Le bien-fondé de la plainte et les conséquences des faits, demeurent l'affaire du pouvoir judiciaire", lit-on dans cette déclaration.

"En tant qu'Eglise, nous avons une responsabilité pastorale spécifique. En premier lieu, vis-à-vis des victimes. Elles seront entendues au niveau de chaque diocèse ou du supérieur majeur concerné; leurs attentes seront prises en considération dans toute la mesure du possible. Il nous faut aussi prendre nos responsabilités vis-à-vis des auteurs conformément au droit canonique", poursuit cette déclaration. "Nous prenons actuellement des mesures disciplinaires et chaque dossier sera aussi transmis à Rome en attendant une mesure disciplinaire définitive".

L'Open Vld choqué Les libéraux flamands se sont déclarés "particulièrement choqués" des dernières déclarations de l'archevêque André Léonard sur l'opportunité de traduire les prêtres pédophiles en justice lorsqu'ils ne sont plus en fonction.

"La Justice est une compétence centrale de l'Etat sur laquelle un dirigeant ecclésiastique ne doit pas intervenir", ont souligné les députées Open Vld Carina Van Cauter et Sabien Lahaye-Battheu, auteures d'une proposition de loi pour relever à 30 ans le délai de prescription des abus sexuels.

"Pas d'impunité", répond le MR

Le MR refuse toute impunité judiciaire envers les prêtres pédophiles qui ne sont plus en fonction, tout comme aucune impunité n'est permise en termes de "crimes sexuels" dans un Etat de droit, a affirmé jeudi le député Denis Ducarme (MR).

Le MR s'oppose à cette forme de "grand pardon", mais ne souhaite toutefois pas polémiquer davantage, étant donné que "chaque semaine, André Léonard se fend d'une autre déclaration", a commenté Denis Ducarme.

Levif.be avec Belga

Nos partenaires