Paul Magnette reste ambigu à Charleroi

23/10/11 à 10:18 - Mise à jour à 10:18

Source: Le Vif

Intronisé tête de liste socialiste aux élections communales de 2012 à Charleroi, Paul Magnette n'a pas révélé son choix en cas de victoire : restera-t-il ministre ou endossera-t-il le costume de bourgmestre ?

Paul Magnette reste ambigu à Charleroi

© Belga

Les militants socialistes de Charleroi ont désigné samedi leurs têtes de liste, pour la ville et pour la province, pour le scrutin d'octobre 2012. Près d'un quart des militants se sont déplacés pour la circonstance.

A 92 %, ils ont choisi le ministre fédéral de l'Energie, seul candidat, pour le premier scrutin, et le député provincial sortant Yves Lardinois, à 90 %, pour le second. Au total, 806 militants ont voté dans chaque section communale et le résultat a été proclamé dans la soirée.

Il s'agissait, dans chaque cas, de désigner seulement les deux premiers candidats de chacune des listes. Paul Magnette sera suivi sur la liste communale de Françoise Daspremont, actuelle échevine de l'Etat-civil. A la province, la conseillère provinciale Mauricette Carême suivra Yves Lardinois.

Dans son discours, Paul Magnette a laissé planer l'ambiguïté quant son avenir politique et au choix qu'il ferait, entre le poste de bourgmestre de Charleroi en cas de victoire socialiste, ou les fonctions de ministre qu'il continuerait à exercer. Il a indiqué qu'il "irait là où il serait le plus utile", mais "sans tromper l'électeur". Il a par ailleurs estimé que, même s'il devait laisser le poste de bourgmestre faisant fonction à d'autres élus PS, "la ville serait bien dirigée".

Paul Magnette a en outre rendu hommage à ses "deux amis de vingt ans", Paul Ficheroulle, premier échevin et actuellement bourgmestre faisant fonction, et Eric Massin, aujourd'hui échevin de l'Aménagement du territoire. Il a enfin considéré que les élections de 2012 seraient celles de "la fierté retrouvée", après les affaires politico-judiciaires qui avaient marqué Charleroi.

La suite des listes sera élaborée au début de l'année prochaine.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires