Paul Magnette relativise l'éventuelle ouverture au MR

07/01/11 à 13:13 - Mise à jour à 13:13

Source: Le Vif

Vendredi matin, le ministre démissionaire Paul Magnette (PS) a tenu à rectifier le tir. Selon lui, le PS n'est pas plus demandeur qu'avant d'ouvrir le jeu au MR.

Paul Magnette relativise l'éventuelle ouverture au MR

© Reuters

Le ministre démissionnaire Paul Magnette (PS) a calmé le jeu vendredi matin sur les ondes de Bel-RTL en revenant sur les propos d'Elio di Rupo. Il affirme qu'il ne s'agissait pas d'une proposition dont le PS était demandeur mais du rappel de ce que le PS "a toujours dit".

"Ce qu'a dit Elio Di Rupo sur ce point n'a absolument rien de neuf. On a toujours dit: on travaille très bien à sept, les trois partenaires francophones ont fait un travail remarquable, mais nous n'avons pas d'exclusive", a-t-il indiqué. En substance, cela veut dire que le PS ne serait pas contre une intervention du MR si cela pouvait débloquer la situation... et si on leur mettait sous le nez !

Le PS plein de bonne volonté


Pas de projet de changement d'attelage non plus. Il s'agissait finalement de faire part de la bonne volonté du PS dans la suite des négociations. Les socialistes veulent démontrer qu'ils continuent d'être ouvert à toute formule, mais "si l'on pouvait, avec les sept, avec Johan Vande Lanotte, dès lundi, se remettre autour de la table, ce serait la meilleure solution", poursuit-il.

Quant à une solution que devraient élaborer ensemble Elio Di Rupo et Bart De Wever, comme le réclame ce dernier, Paul Magnette la rejette. "Ce qui n'est pas acceptable, c'est de dire que les deux partis vont tout régler et que les autres n'ont qu'à suivre. Ca, dans notre tradition démocratique de compromis, avec le travail remarquable du cdH et d'Ecolo, ce ne serait pas acceptable", souligne-t-il.


Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires