Passagers en colère : Ryanair clarifie la situation

17/11/10 à 08:41 - Mise à jour à 08:41

Source: Le Vif

Ils venaient de Fes, au Maroc, et devaient atterrir à Beauvais, au nord de Paris. Mais comme leur avion avait du retard, c'est à Liège qu'ils sont arrivés. Ces passagers de Ryanair ont refusé de quitter l'avion, exigeant qu'on les ramène à Beauvais. L'aéroport de Liège a dû prendre les choses en mains, Ryanair ayant abandonné la situation.

Passagers en colère : Ryanair clarifie la situation

© Bloomberg

Plus d'une centaine de passagers mécontents ont refusé pendant plusieurs heures de sortir d'un avion de la compagnie irlandaise à bas prix Ryanair détourné dans la nuit vers l'aéroport de Bierset à Liège, exigeant d'être ramenés chez eux en France, a-t-on appris mercredi matin auprès de la police et des pompiers. Après l'atterrissage, les passagers, pour la plupart des touristes français qui rentraient de vacances au Maroc et devaient atterrir à Beauvais, au nord de Paris, sont restés assis dans l'appareil en guise de protestation.

Plongés dans l'obscurité pendant quatre heures, les pilotes et le reste de l'équipage ayant quitté l'avion dès l'atterrissage, les passagers ont finalement accepté de sortir vers 3h30. "La négociation était tellement difficile, qu'on n'était pas sûr qu'ils allaient descendre", a raconté un pompier.

Finalement, ils sont descendus vers 3h30 et ont pu regagner Beauvais en car mercredi vers 4h30 du matin, confirme le porte-parole de Liège Airport, Christian Delcourt.

Au total, quatre avions de la compagnie irlandaise ont été détournés de leur destination finale, Beauvais, dans le nord de la France, vers Liège Airport. "Pour trois des quatre débarquements, tout s'est relativement bien passé. Notre terminal passager était fermé mais nous avons rappelé notre personnel et avons géré le flux sans trop de problèmes", note le porte-parole. C'est à l'arrivée du quatrième avion, en provenance de Fes, que le superviseur de Liège Airport a connu quelques difficultés: les passagers exigeaient d'être ramenés chez eux, en France. "Les personnes étaient très excitées et légitimement en colère. Il y a eu quelques violences et la situation était réellement tendue", ajoute Christian Delcourt.

Le personnel de l'aéroport a néanmoins proposé aux femmes accompagnées d'enfants et aux personnes âgées d'accéder à la cafétéria du personnel pour se réchauffer et s'alimenter. "Le problème, c'est que le personnel de bord était 'off-duty'; il ne pouvait plus travailler après son vol et la compagnie n'avait pas de personnel à Liège. C'est donc le personnel de l'aéroport qui a dû superviser et gérer la situation", explique le porte-parole. Vers 4h30, tous les passagers (de 350 à 400) avaient pu prendre place à bord de cars, affrétés par Liège Airport, en direction de Beauvais.

Les passagers ont expliqué que l'appareil avait quitté Fes, au Maroc, avec trois heures de retard, mardi à 19H15 locales, et n'avaient pu atterrir comme prévu à Beauvais car l'aéroport était fermé. L'avion avait finalement atterri à l'aéroport de Liège vers 23H30 locales. "Les pilotes et l'équipage ne sont plus là. Ils nous ont abandonnés ici", a raconté une passagère, Mylène Netange. Selon un autre passager, Reda Yahiyaoui, qui voyage avec sa femme et leurs deux enfants âgés de deux mois et trois ans, il n'y avait rien à boire dans l'avion et les toilettes avaient été verrouillées.

Ryanair clarifie la situation

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair a souhaité clarifier la situation en réponse aux plaintes des 112 passagers français mécontents. Par le biais d'un communiqué, elle a désiré répondre aux "fausses accusations diffusées dans les médias ce matin".

Ryanair confirme tout d'abord qu'elle a été forcée de détourner l'avion à cause du brouillard présent à Beauvais (dans le nord de la France). "Sur l'un des vols qui a été détourné, les passagers ont été irraisonnables et ont refusé de suivre les conseils qui leur auraient permis de terminer leur voyage", précise le communiqué.

L'équipage aurait, selon la compagnie, quitté l'avion seulement lorsque les passagers ont commencé à être "disruptifs". "C'est une procédure de sécurité normale pour toutes les compagnies aériennes de dévier leur avion vers un autre aéroport lorsque les conditions climatiques ne permettent pas d'atterrir à l'aéroport initial de destination", ajoute le communiqué.

Les passagers du vol FR5222 (Fez - Paris Beauvais) ont ignoré les instructions de l'équipage et sont restés dans l'avion jusqu'à la demande de débarquer faite par la police de l'aéroport.

Ryanair remercie les passagers qui ont suivi les conseils de l'équipage et s'excuse auprès d'eux pour les inconvénients occasionnés par les déviations dues aux conditions atmosphériques.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires