Pas du porte-à-porte pour les contrôles domiciliaires à Molenbeek

02/02/16 à 10:42 - Mise à jour à 10:42

Source: Belga

(Belga) Le contrôle domiciliaire destiné à lutter contre le terrorisme en vertu du "plan Canal" du ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, peut s'effectuer avec d'autres techniques "plus intelligentes" que le porte-à-porte, comme la vérification de la consommation d'énergie, a affirmé mardi M. Jambon.

Pas du porte-à-porte pour les contrôles domiciliaires à Molenbeek

Pas du porte-à-porte pour les contrôles domiciliaires à Molenbeek © BELGA

Le ministre avait, après les attentats commis en novembre à Paris par plusieurs habitants de la commune de Molenbeek-Saint-Jean, exprimé le souhait de contrôler une à une les adresses molenbeekoises pour identifier les résidents et "faire le ménage". Ce "plan Molenbeek", entre-temps rebaptisé "plan Canal" et élargi à d'autres communes de la région bruxelloise, doit être soumis vendredi pour la deuxième fois au gouvernement. M. Jambon (N-VA) a expliqué mardi sur la VRT-radio qu'il n'était pas question de vérifier les adresses une à une. "On peut passer en revue l'utilisation d'électricité, de gaz et d'eau et regarder si quelque part la consommation est plus élevée que ce que représente le nombre d'habitants", a-t-il déclaré. La bourgmestre de Molenbeek, Françoise Schepmans (MR), avait indiqué la semaine dernière s'opposer à des contrôles de porte-à-porte, en rappelant que les contrôles domiciliaires sont une compétence exclusivement communale. Le chef de corps de la police de la zone Bruxelles-Ouest, Johan De Becker, avait précisé que ces contrôles exhaustifs étaient impossibles pour des raisons pratiques. "Quelque 95.000 personnes vivent à Molenbeek-Saint-Jean, ce n'est pas possible de contrôler chaque habitation", avait-il dit. M. Jambon a rappelé mardi qu'il avait "dès le début" proposé à la bourgmestre un renfort en fonctionnaires de l'Intérieur à Molenbeek pour aider la commune à contrôler les adresses. (Belga)

Nos partenaires