Stavros Kelepouris
Stavros Kelepouris
Journaliste pour Knack.be
Opinion

09/02/17 à 14:09 - Mise à jour à 14:16

"Pas de nationalité belge ? Bienvenue chez les citoyens de seconde zone"

Si tout se passe comme prévu, nous vivrons tout à l'heure dans un pays qui prend ses aises avec une de libertés fondamentales: celui de la présomption d'innocence. Enterrée. Dû moins pour ceux qui sont d'origine étrangère.

Aujourd'hui, le parlement devrait normalement voter une loi qui va lui permettre d'éjecter des gens d'origine étrangère - même s'ils sont nés ici ou qu'ils vivent depuis des années légalement en Belgique - sur le simple fait qu'il existe des présomptions qu'ils représentent une menace pour l'ordre public ou la sécurité nationale. Pour que les choses soient claires : présomption ne veut pas dire condamnation. S'il y a des soupçons raisonnables - avec tout ce que ça peut bien vouloir dire - concernant une personne, celle-ci peut commencer à faire ses valises. La présomption d'innocence passera la frontière avec lui.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires