Pas de gare à l'aéroport de Charleroi: un très mauvais signal aux Bruxellois

15/07/15 à 21:07 - Mise à jour à 21:07

Source: Belga

Le chef du groupe cdH au parlement bruxellois, Benoît Cerexhe, s'est dit "particulièrement déçu et irrité", mercredi, de la décision de la ministre fédérale des Transports Jacqueline Galant, de remettre aux calendes grecques le projet de gare ferroviaire aux abords de l'aéroport de Charleroi-Brussels South.

Pas de gare à l'aéroport de Charleroi: un très mauvais signal aux Bruxellois

© Belga

Pour le chef de file cdH, "c'est un très mauvais signal pour les Bruxellois car cela obère les potentialités de l'aéroport de Charleroi à accueillir une partie des mouvements aériens opérés aujourd'hui sur le tarmac de Bruxelles-National".

Pour Benoît Cerexhe, il est nécessaire de mieux coordonner les offres aéroportuaires actuelles pour permettre la mise en oeuvre d'une réduction des mouvements d'avions et des nuisances générées au départ à l'arrivée de Bruxelles-National.

"En coupant la tête au projet de liaison ferroviaire régulière entre l'aéroport de Charleroi et les principaux bassins du pays, la ministre Jacqueline Galant ne permet aucun délestage de l'activité low cost et charter opérée à Zaventem vers Brussels South. Elle confirme et renforce au contraire le rôle et l'activité économique de l'aéroport de Zaventem. Et tant pis si cela se passe à quelques kilomètres d'une métropole densément peuplée sacrifiée sur l'autel du développement économique du Brabant flamand", a commenté le député du centre démocrate Humaniste.

Pour le cdH, cette décision est de très mauvais augure alors qu'une solution structurelle doit être recherchée entre le Fédéral et la Région bruxelloise pour limiter les nuisances que génère le développement débridé des activités aéroportuaires à Zaventem.

Le centre démocrate Humaniste estime qu'une solution structurelle passera inévitablement par une meilleure collaboration entre aéroports et une meilleure spécialisation de ceux-ci.

En savoir plus sur:

Nos partenaires