Pas de garantie quant à la sécurité des demandeurs d'asile à Vilvorde

26/08/15 à 07:07 - Mise à jour à 07:03

Source: Belga

Le bourgmestre de Vilvorde Hans Bonte (sp.a) redoute des tensions entre des jeunes radicalisés et des demandeurs d'asile dans sa commune. "Sans moyens supplémentaires, je ne peux pas assurer la sécurité des réfugiés", affirme le mandataire dans De Morgen, alors qu'un centre d'accueil doit ouvrir à Vilvorde le 1er octobre.

Pas de garantie quant à la sécurité des demandeurs d'asile à Vilvorde

© BELGA

La localité du Brabant flamand doit déjà faire face depuis un certain temps à une radicalisation de certains jeunes. Des messages particulièrement hostiles concernant l'ouverture prochaine d'un centre pour demandeurs d'asile à Vilvorde ont notamment été observés par la commune sur les médias sociaux

"La situation est explosive", estime M. Bonte. Les musulmans radicaux considèrent les demandeurs d'asile syriens comme des lâches, qui feraient mieux de rester dans leur pays pour bâtir le califat, ajoute le bourgmestre. Ce dernier s'inquiète aussi de la situation à Bruxelles, où des radicaux pourraient facilement se procurer des armes.

Dans ce contexte, Hans Bonte juge qu'il serait absurde d'ouvrir un nouveau centre d'accueil pour demandeurs d'asile dans sa commune, et ce tant que leur sécurité ne peut être garantie.

Nos partenaires