Pas de Coca-Cola pour Mohamed

05/06/13 à 16:01 - Mise à jour à 16:01

Source: Le Vif

Coca-Cola propose jusqu'à la fin de l'année des bouteilles personnalisées. Mais il semble que le prénom Mohamed n'y ait pas sa place.

Pas de Coca-Cola pour Mohamed

Le concept de la dernière campagne marketing de Coca-Cola est relativement simple : sur les bouteilles de 50 cl, le fameux logo est remplacé par un prénom. La firme s'est basée sur 150 prénoms les plus populaires entre 1983 et 2000. Bientôt on pourra donc voir des bouteilles estampillées Kevin, Nicolas, Julie, Stéphanie et même Dylan. Un seul grand absent : Mohamed. C'est pourtant l'un des prénoms les plus populaires en Belgique.

"Nous n'avons effectivement pas repris tous les noms de la liste" admet Aurelie Gerth, la porte-parole de Coca-Cola Belgique. "Nous avons en premier lieu vérifié si les noms ne rentraient pas en concurrence avec d'autres marques. Nous avons ensuite consulté l'Exécutif des Musulmans de Belgique. Et c'est ce dernier qui nous a déconseillé d'utiliser le prénom de Mohamed. Ce prénom était d'ailleurs le seul prénom arabe dans les 150 prénoms les plus populaires. C'est une décision au niveau de l'Europe puisqu'on ne verra pas non plus de bouteilles siglées au nom de Mohamed dans les pays limitrophes comme les Pays-Bas, la France ou le Royaume-Uni"

Semsettin Ugurlu, le président Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB), confirme qu'il y a bien eu des contacts avec la firme. "Je n'ai à titre personnel aucun problème avec cela. J'ai simplement signalé, après en avoir débattu au sein de la communauté, que chez certains musulmans cela pourrait être mal interprété. Mais encore une fois, je n'ai donné que mon opinion. La décision finale a été prise par Coca-Cola."

L'entreprise n'y voit elle aucun mal. "Nous avons décidé de ne pas utiliser le prénom Mohamed dans un souci de ne choquer personne. Nous allons par ailleurs bientôt lancer un distributeur qui permettra de personnaliser chaque canette. Ce qui permettra aux gens d'opter pour Mohamed s'ils le souhaitent"

"C'est effectivement un sujet très délicat" confirme Jan Callebaut spécialiste en marketing. "Surtout aux États-Unis où ce genre de sujets est extrêmement sensible. Je peux tout à fait comprendre qu'une firme comme Coca-Cola reste extrêmement prudente et ne souhaite prendre aucun risque. Après tout, Mohamed est et reste le nom d'un prophète. À leur place, j'aurais fait de même."

Jeroen Zuallaert /Trad ML

Nos partenaires