Pas d'accord sur les "dreamers" avec les démocrates, affirme Trump

14/09/17 à 14:27 - Mise à jour à 14:29

Source: Belga

(Belga) Le président Donald Trump a démenti jeudi qu'un accord avait été trouvé sur le sort de centaines de milliers de jeunes sans-papiers avec les démocrates, tout en reprenant l'un de leurs arguments clé en faveur du maintien de ces "dreamers" arrivés enfants aux Etats-Unis.

"Aucun accord n'a été trouvé hier soir sur le Daca", a écrit Donald Trump dans un premier tweet matinal, employant le nom du programme mis en place par son prédécesseur démocrate, Barack Obama, et protégeant 800.000 jeunes sans-papiers arrivés enfants aux Etats-Unis contre la menace immédiate de l'expulsion. Le président contredit ainsi les chefs des élus démocrates au Sénat et à la Chambre des représentants, Chuck Schumer et Nancy Pelosi, qui ont affirmé mercredi soir avoir eu une rencontre "très productive" avec Donald Trump. "Nous nous sommes mis d'accord pour entériner les protections de Daca dans une loi rapidement et pour travailler sur la sécurité aux frontières, à l'exception du mur" séparant les Etats-Unis du Mexique, promis par le républicain pendant sa campagne, ont-ils écrit dans un communiqué. Donald Trump a mis fin le 5 septembre à ce programme (Deferred Action for Childhood Arrivals), appelant le Congrès à légiférer dans les six mois pour trancher sur la situation de ces jeunes, soudainement plongés dans une grande incertitude. Un compromis sur l'immi gration, sujet qui divise Washington depuis des décennies, s'annonce extrêmement compliqué au Congrès. "Il faudrait trouver un accord sur une sécurité maximale à la frontière en échange d'un consentement. Il serait soumis à un vote", a souligné Donald Trump dans son premier tweet, avant de poursuivre: "le MUR, qui est déjà en construction sous forme d'une nouvelle rénovation de vieilles barrières et de murs déjà existants, continuera à être construit". Mais il a ensuite plaidé en faveur des jeunes "dreamers" dans deux autres tweets. "Est-ce que quelqu'un voudrait vraiment renvoyer des jeunes gens, bons, éduqués et accomplis, qui ont des emplois, certains servant dans l'armée? Vraiment! .....", a-t-il écrit avant de marteler de nouveau sa volonté d'un accord complémentaire sur le contrôle de l'immigration clandestine: "... Ils sont dans notre pays depuis de nombreuses années sans que ce soit leur faute - amenés par leurs parents à un jeune âge. Plus une GROSSE sécurité à la frontière". (Belga)

Nos partenaires