Parlement wallon: un article de presse fantôme renvoie un important décret en commission

23/11/16 à 12:35 - Mise à jour à 12:37

Source: Belga

(Belga) Un important décret fixant la méthodologie tarifaire des gestionnaires de réseaux de distribution de gaz et d'électricité en Wallonie a été renvoyé en commission, mercredi en séance plénière, au terme d'un imbroglio fondé sur un article de presse fantôme mais potentiellement détonant.

Parlement wallon: un article de presse fantôme renvoie un important décret en commission

Parlement wallon: un article de presse fantôme renvoie un important décret en commission © BELGA

Au moment d'aborder le débat sur ce décret, Jean-Luc Crucke (MR) a fait état d'un article de presse qu'il croyait avoir été publié samedi, dans le complément économique du quotidien Le Soir. En réalité, cet article n'est pas paru samedi dans la version papier, mais il a fait l'objet d'une brève parution la veille sur le site internet du Soir. Il en a toutefois été retiré, dans la perspective d'une parution prochaine. Jean-Luc Crucke, qui a eu le temps de voir l'article fantôme, parle d'une interview détonante de Francis Ghigny, le président de la CWAPE, régulateur wallon de l'énergie. "M. Ghigny dit que le gouvernement wallon menace l'indépendance de la CWAPE" et "cite de manière nominative des personnes proches de membres du gouvernement", affirme le député. M. Ghigny doit prendre sa retraite prochainement, et parmi les prétendants à sa succession figure une belle-soeur de Paul Magnette, ministre-président wallon, selon cet article fantôme dont une version circulait dans les couloirs du parlement. "Est-ce que cela ne crée pas un malaise dans cette assemblée?", a demandé le député MR. Pour lui, Francis Ghigny, ancien chef de cabinet du ministre Ecolo José Daras, parle comme "un homme qui va quitter une fonction et dévoile tout ce qui se passe derrière". Le député a déposé une motion pour renvoyer le projet de décret en commission afin d'entendre M. Ghigny. Il a été soutenu par Ecolo. L'opposition, qui comptait plus de députés que la majorité présents en séance à ce moment de la matinée, a remporté le vote par 15 voix contre 12, mais faute de quorum, une suspension de séance a été ordonnée. Un second vote en fin de matinée a abouti à une... unanimité pour un renvoi en commission. La majorité PS-cdH, bien qu'en nombre suffisant pour le quorum, n'avait en effet pas réussi à réunir suffisamment de députés pour remporter le vote, et s'est donc résolue au renvoi en commission. (Belga)

Nos partenaires