Parlement wallon : la Commission approuve son rapport, qui propose le recomptage à Charleroi

12/06/14 à 15:11 - Mise à jour à 15:11

Source: Le Vif

La Commission de vérification des pouvoirs du parlement wallon a approuvé son rapport après trois jours de discussion. A la sortie de la séance, les commissaires n'ont pas voulu faire de commentaire sur le contenu du document. A bonne source, on indiquait toutefois que la Commission proposait le recomptage des bulletins dans la circonscription de Charleroi.

Parlement wallon : la Commission approuve son rapport, qui propose le recomptage à Charleroi

© Image Globe

La séance plénière se réunira en principe vendredi à 9h pour se prononcer sur le rapport et procéder à l'installation des députés élus le 25 mai. Après des échanges parfois vifs et un examen minutieux, selon la formule du président, François Bellot (MR), la Commission a approuvé à la majorité son rapport qui tenait en suspens la prestation de serment des députés. La majorité s'est traduite par 4 voix pour (3 MR et 1 PP, Véronique Cornet étant absente) et deux voix contre (PS et cdH), a-t-on précisé à même source.

La Commission propose de déclarer recevable et fondé le recours du PTB à propos de Charleroi et de rejeter les autres. Selon la proposition qu'elle formule, il faudra d'abord séparer les bulletins blancs et nuls, et ensuite procéder au recomptage des voix dans la circonscription de Charleroi.

L'éventuel recomptage dépendra toutefois de l'attitude que prendra la séance plénière. Il est loin d'être sûr qu'elle approuvera le rapport, et donc la proposition de recomptage à Charleroi. La composition de la Commission de vérification des pouvoirs est issue d'un tirage au sort qui a donné 4 MR, un PP, un PS et un cdH. En plénière, par contre, le PS et le cdH disposent d'une majorité qui pourrait rejeter cette proposition.

En cas de rejet du rapport, la séance plénière doit motiver son choix, a-t-on encore assuré à bonne source. Une conclusion que l'on contestait toutefois à une autre source.

"J'espère que cet après-midi, nous pourrons sortir avec un texte de consensus", soulignait plus tôt dans l'après-midi le président, François Bellot (MR). Selon lui, sur les 22 pages du projet de rapport, 4 lignes créaient encore des difficultés. Le problème portait en effet sur la demande de recomptage des voix à Charleroi formulée par le PTB, privé selon ses calculs d'un voire deux sièges supplémentaires pour 14 voix alors que 21.000 votes ont été déclarés nuls dans l'arrondissement et que, d'après les témoignages produits par le parti, des irrégularités auraient été commises.

"Vous croyez que l'on peut balayer en une heure des pièces qui attestent d'irrégularités. On est dans une démocratie, dans un Etat de droit et on ne peut accepter que des zones d'ombre subsistent pendant toute la législature", avait fait remarquer M. Bellot.

Sept députés (4 MR, 1 PS, 1 cdH et 1 PP) tirés au sort composent la Commission et ceux qui se prononcent sur le cas de Charleroi sont quatre: deux MR, un cdH et un PP. Le cdH se défend de tout blocage.

"C'est me prêter beaucoup de pouvoir que de croire que, seul, je peux empêcher les autres de se prononcer. Je ne demande pas mieux que la formation qui a la majorité dans cette Commission donne le coup d'accélérateur", a expliqué Maxime Prévot (cdH).

Le parlementaire centriste a appelé le MR à retrouver le chemin du "bons sens". "Il ne faut pas utiliser cette Commission comme la caisse de résonance de ses frustrations de ne pas être dans une majorité", a-t-il dit.

Nos partenaires