Parlement wallon : Écolo pose la question de confiance au PS et au cdH

07/03/13 à 14:02 - Mise à jour à 14:02

Source: Le Vif

Écolo a posé la question de confiance à ses partenaires de l'Olivier wallon le PS et le cdH, demandant de confirmer leur fidélité à l'accord de gouvernement au lendemain d'une fronde parlementaire de députés de la majorité contre les ministres écolos Jean-Marc Nollet et Philippe Henry.

Parlement wallon : Écolo pose la question de confiance au PS et au cdH

© Image Globe

Face à "l'ampleur inédite" des débats, "je demande aux collègues présidents de parti du PS et du cdH (Paul Magnette et Benoît Lutgen, ndlr) de clarifier leurs positions", a déclaré Mme Hoyos à l'agence Belga. "Sont-ils fidèles à la Déclaration de politique générale et au travail du gouvernement wallon, qui promeut l'emploi en lien avec l'énergie renouvelable et le coût énergétique? Ou défendent-ils les propos conservateurs" entendus la veille dans l'hémicycle, a demandé Emily Hoyos.

La co-présidente d'écolo pose ainsi la question de confiance aux présidents des deux autres partis partenaires de l'Olivier wallon. Elle considère qu'il y a actuellement un grand écart entre l'ambition de l'Olivier et la collégialité affichée. Elle dit aussi craindre que le parlement wallon, qu'elle a elle-même présidé, devienne un "frein à la modernité". "Il faut choisir", exhorte-t-elle.

Des députés wallons de la majorité ont vivement critiqué mercredi les ministres Philippe Henry et Jean-Marc Nollet à l'égard de la politique énergétique, des certificats verts et du cadre éolien. Le MR (opposition) y a vu une rupture de confiance au sein de l'Olivier wallon. "Il serait irresponsable de lancer une campagne électorale un an à l'avance", a commenté Emily Hoyos. A ses yeux, la déclaration politique du gouvernement wallon, rédigée en 2009, reste "ambitieuse", voire "visionnaire" au regard des crises survenues depuis. "Les présidents des partis de l'Olivier s'y sont engagés", rappelle-t-elle.

En savoir plus sur:

Nos partenaires