Panama Papers - Les eurodéputés adoptent des recommandations pour lutter contre la fraude fiscale

13/12/17 à 16:48 - Mise à jour à 16:49

Source: Belga

(Belga) Les eurodéputés ont approuvé mercredi le rapport de la commission d'enquête sur les Panama Papers et ses plus de 200 recommandations pour lutter contre la fraude fiscale et le blanchiment d'argent.

Ce rapport et ces recommandations sont l'aboutissement de dix-huit mois de travaux, durant lesquels la commission d'enquête a mené des auditions et des missions exploratoires. L'objectif était de cerner le rôle des pays européens dans les scandales d'évasion fiscale révélés par des fuites de documents, appelés Panama Papers, vers la presse. Les deux co-rapporteurs ont d'ailleurs souligné le rôle important joué par les lanceurs d'alerte et les journalistes pour mettre au jour les mauvaises pratiques. "Nous devons agir au nom de nos citoyens pour nettoyer le bazar que nous avons vu avec les Panama Papers", a commenté Jeppe Kofod, le co-rapporteur S&D. "Nos conclusions sont claires. La législation européenne sur le blanchiment d'argent n'a pas été mise en oeuvre correctement par les Etats membres, ou soutenue par la Commission européenne. En outre, l'Union européenne est prise dans une course folle vers le fond en matière de taxation et de manque de mise en oeuvre de la législation européenne." La recommandation de placer quatre pays européens - l'Irlande, les Pays-Bas, le Luxembourg et Malte - sur la liste des paradis fiscaux n'a finalement pas passé la rampe, mais M. Kofod n'est pas déçu. "Ca a été rejeté, mais ce qui est important, c'est que ces questions soient rendues publiques", a-t-il relativisé. Les eurodéputés appellent aussi à mettre en place une commission spéciale chargée d'examiner les questions fiscales, à l'instar de ce qui existe aux Etats-Unis. (Belga)

Nos partenaires