Pacte énergétique: les organisations patronales veulent laisser la porte ouverte au nucléaire après 2025

14/12/17 à 08:02 - Mise à jour à 08:02

Source: Belga

Les principales organisations patronales du pays (FEB, UWE, Voka et Beci) ont fait part de leurs doutes quant au projet de pacte énergétique inter-fédéral, se prononçant au passage pour qu'une porte soit laissée ouverte au nucléaire après 2025.

Pacte énergétique: les organisations patronales veulent laisser la porte ouverte au nucléaire après 2025

Un accident nucléaire jetterait énormément de gens sur les routes. © Eric Herchaft/Reporters

Si elles se disent "convaincues de la nécessité d'adopter rapidement un pacte misant sur la transition énergétique", les organisations patronales estiment que le projet actuel "soulève de nombreuses questions." Aucun entrepreneur ne croit dans le texte sur lequel les ministres de l'Énergie se sont accordés, souligne le patron de la FEB, Pieter Timmermans.

Celui-ci précise qu'il règne une angoisse au sein du monde économique sur la manière dont sera mis en oeuvre le pacte. La FEB, l'UWE, le Voka et Beci craignent surtout que l'équilibre entre la sécurité d'approvisionnement, la maîtrise des coûts et la réduction des émissions de CO2 soit compromis. Des clarifications au niveau de ces trois principes sont nécessaires, jugent les fédérations d'employeurs, "afin de ne pas hypothéquer le développement du tissu économique et la transition énergétique à venir."

Et les organisations patronales d'estimer que "l'option du maintien d'une capacité nucléaire limitée et temporaire sous la forme de deux centrales après 2025 doit rester ouverte." "Nous ne croyons pas que la sortie du nucléaire pourra être réalisée d'ici 2025, sur base de ce qui figure maintenant dans le pacte énergétique", insiste Pieter Timmermans.

"Nous n'avons pas été capables de construire un stade de football en quatre ans, alors neuf centrales au gaz...", poursuit le patron de la FEB, en référence au nombre de centrales au gaz nécessaires pour remplacer le parc nucléaire. "Les discussions relatives au pacte énergétique doivent par conséquent se poursuivre en vue de garantir ces trois objectifs et de réaliser la transition énergétique", concluent les organisations patronales dans un communiqué.

En savoir plus sur:

Nos partenaires