Ouverture d'un 2e centre d'hébergement pour migrants à Haren

11/06/18 à 22:33 - Mise à jour à 22:33

Source: Belga

La Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés annonce l'ouverture mardi d'une Porte Ulysse Bis destinée à accueillir des migrants. Le centre est situé dans le complexe Blue Star à Haren et est doté d'une capacité de 300 lits.

Ouverture d'un 2e centre d'hébergement pour migrants à Haren

Centre d'hébergement pour migrants à Haren © Belga Image

Le dispositif de nuit sera géré par une équipe de 12 anciens salariés de la Croix-Rouge et du Samusocial, engagés par la Plateforme dans le but de professionnaliser la structure d'hébergement. L'équipe sera complétée par une trentaine de bénévoles.

"Malgré une mobilisation citoyenne sans précédent, des interpellations à tous les niveaux de pouvoir, des revendications simples, réalistes et s'inscrivant parfaitement dans le cadre légal de notre État de droit, aucune prise en charge ou solution n'a été proposée par le gouvernement quant à l'hébergement des migrants", indique la Plateforme citoyenne. "Le Secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration Theo Francken semble décidé à ne répondre à la crise d'accueil en Belgique que par plus de répression". "A défaut de solutions structurelles offertes par le niveau fédéral, nous nous sommes donc adressés au gouvernement bruxellois et à la Ville de Bruxelles afin que ces derniers nous soutiennent dans nos efforts. La Ville de Bruxelles quant à elle s'est engagée à mettre à disposition gratuitement le bâtiment Blue Star loué à Citydev", ajoute-t-elle.

La Plateforme citoyenne précise qu'un budget de 2,7 millions d'euros (2,1 millions d'euros pour le Samusocial et 606.000 euros pour la Plateforme Citoyenne) a été débloqué à la fin de trêve hivernale par le gouvernement bruxellois pour lui permettre ainsi qu'au Samusocial, de prolonger leurs dispositifs d'accueil d'urgence. "Vous ne répondez pas au problème plus important en essayant d'obtenir un mini-Calais institutionnalisé. Nous constatons que le nombre d'interpellations sur les aires d'autoroute et dans les ports augmentent. Il s'agit des mêmes personnes. Cette 'politique bisounours' (knuffelpolitiek) n'aide pas", a rétorqué M. Francken.

Après la fin du plan hivernal, la Région bruxelloise avait annoncé qu'elle soutiendrait la réouverture, pour compte du gouvernement fédéral, d'un centre d'accueil à Haren afin d'abriter les nombreuses personnes sans logement, dont certaines dépourvues de titre de séjour valable, qui errent dans les alentours de la Gare du Nord. Theo Francken avait alors répliqué que le fédéral ne mettrait "pas un euro" dans l'opération.

Nos partenaires