Ottignies LLN va préparer une motion pour dire "non" aux centrales nucléaires

24/04/18 à 23:47 - Mise à jour à 23:49

Source: Belga

(Belga) Un citoyen d'Ottignies a interpellé le collège, mardi lors du conseil communal, à propos des risques d'accident nucléaire et des plans d'urgence à appliquer dans ce cas de figure. Thierry Bourgeois voulait souligner l'impossibilité pratique pour les autorités de réagir correctement face à un accident nucléaire d'ampleur. Le bourgmestre Jean-Luc Roland (Ecolo) a confirmé que tout le monde serait dépassé en cas d'accident nucléaire important, "ce qui constitue une des raisons pour être contre le nucléaire". Une motion sera présentée lors d'un prochain conseil communal.

Membre de l'ASBL Fin du Nucléaire, Thierry Bourgeois a rappelé qu'il existait sept réacteurs nucléaires en Belgique, et 13 aux frontières du pays. Les réacteurs belges ont tous dépassé les 30 ans, et des pannes et avaries ont touché les centrales nucléaires belges ces dernières années. Le citoyen ottintois a fait observer que le plan d'urgence fédéral s'arrête au niveau 5 pour les événements nucléaires, alors qu'il existe sept niveaux sur l'échelle internationale. Fukushima et Tchernobyl étaient des événements de niveau 7. Pour lui, les conséquences d'un tel événement en Belgique, où 7,5 millions de personnes vivent à proximité de réacteurs nucléaires, seraient simplement ingérables. "Le descriptif est correct: tout le monde serait dépassé par l'événement et il serait difficile de mettre un plan en oeuvre: c'est une des raisons pour lesquelles il y a lieu d'être contre le nucléaire. Nous allons soumettre un texte lors d'un prochain conseil communal", a répondu le bourgmestre Roland. L'échevin socialiste Michel Beaussart a lui aussi estimé qu'il convenait de sortir du nucléaire au plus vite. Et l'échevin cdH Cédric du Monceau a déploré que l'énergie nucléaire, en raison des risques qu'elle génère, capte les budgets de recherche qui pourraient servir des alternatives. (Belga)

Nos partenaires