Ostende veut se débarrasser des personnes défavorisées

10/10/13 à 13:33 - Mise à jour à 13:33

Source: Le Vif

La ville d'Ostende ne désire plus attirer les pauvres et les demandeurs d'asile. Le bourgmestre Jean Vandecasteele (sp.a), dont le parti a perdu un tiers de ses voix lors des dernières élections communales, souhaite renverser la vapeur.

Ostende veut se débarrasser des personnes défavorisées

© Belga

Plus que les autres villes flamandes, Ostende fonctionne comme un aimant pour les demandeurs d'asile, les personnes défavorisées et les séniors. "Nous allons analyser le fonctionnement de notre CPAS" a-t-il déclaré à nos confrères du Knack. "Il faut vraiment que nous sachions pourquoi nous attirons tant de personnes qui bénéficient du revenu minimum". Le bourgmestre souhaite adapter la politique de son CPAS afin de rendre la station balnéaire moins attirante. "Si la population d'une ville ne peut se composer de riches uniquement, elle ne peut pas non plus héberger que des marginaux" estime Vandecasteele. "Il faut un bon mélange. À Ostende aussi".

"Le paradis n'est pas à Ostende"

Depuis longtemps, la ville est réputée pour sa générosité à l'égard des personnes qui se tournent vers elle. "Pourtant, nous avons réussi à réduire le nombre de personnes bénéficiant du revenu minimum grâce à une politique d'emploi très active" déclare Vandecasteele". "Mais depuis, il y en a de plus en plus qui se sont ajoutés. Surtout de nouveaux Belges : des Tchétchènes, des Pakistanais, des Russes. Les familles s'attirent mutuellement à Ostende. Nous pourrions démarrer une campagne pour préciser à tout le monde que le paradis ne se trouve pas à Ostende".

Les personnes défavorisées et les étrangers ne seraient pas les seuls à être dorlotés, ces dernières années les nombreuses personnes âgées de la ville ont également été fort gâtées. L'ancien président du CPAS Franky De Block (sp.a) s'en servirait pour développer sa popularité : "Beaucoup de gens s'imaginaient que le CPAS jouait à Saint-Nicolas pour nos séniors" réagit Vandecasteele. Selon lui, les habitants avaient l'impression qu'il offrait des crêpes avec une boule de glace à la vanille à tous les séniors. "Pour briser cette image, nous avons transféré les centres de rencontre et la politique à l'égard des séniors à un échevin. C'était nécessaire, car l'image de notre CPAS généreux commençait vraiment à nous jouer des tours".

En savoir plus sur:

Nos partenaires