Opposition de la population flamande et wallonne sur le fédéralisme

26/04/10 à 15:48 - Mise à jour à 15:48

Source: Le Vif

Les opinions publiques francophone et flamande sont aux antipodes face à l'évolution du modèle fédéral belge. Alors qu'un tiers des Flamands favorisent l'une ou l'autre forme d'indépendance, les francophones y sont majoritairement opposés et voudraient même moins d'autonomie pour les Régions.

Opposition de la population flamande et wallonne sur le fédéralisme

© Belga

Selon un sondage en ligne réalisé par iVox à la demande de RTL, près d'un tiers des francophones (32,2%) souhaitent que la Belgique soit "un Etat unitaire avec moins d'autonomie pour les Régions qu'aujourd'hui", tandis que 28,1% voudraient maintenir l'Etat fédéral "comme aujourd'hui".

Les francophones ne plébiscitent pas un modèle d'Etat fédéral avec plus d'autonomie pour les Régions (14,2%), ni un Etat confédéral (8,8%). Quant aux diverses formules de divorce, elles ne recueillent qu'un soutien faible à marginal.

Ainsi, la formule de deux Etats distincts, Flandre d'un côté, Wallonie-Bruxelles de l'autre obtient 7,6%, devant une solution à trois Etats (5,8%). Les francophones ne semblent même pas imaginer une solution à deux Etats distincts avec Flandre-Bruxelles d'un côté et Wallonie de l'autre (0,7%).

Le sentiment flamand est radicalement différent. Environ un tiers des personnes interrogées favorisent une séparation, en particulier dans une formule où la Flandre et Bruxelles feraient partie du même Etat (15,7%).

Un quart des Flamands (24,3%) voudraient un Etat fédéral avec plus d'autonomie pour les Régions, tandis que 16,8% donnent leur préférence au modèle confédéral. A peine 13,8% voudraient maintenir le statu quo, et 10,4% envisagent un Etat avec moins d'autonomie pour les Régions.

Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires