Opérations Gaudi: le nombre d'interceptions de délinquants en séjour illégal a baissé

04/04/16 à 12:33 - Mise à jour à 12:33

Source: Belga

(Belga) Le nombre d'interceptions de délinquants en séjour illégal ayant commis un vol a baissé entre 2014 et 2015, selon un premier bilan des trois opérations Gaudi, dressé par le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA). Parmi les 1.020 personnes placées en centre fermé en 2015, 78% ont été rapatriées. "Nous avons constaté que lorsque l'on procède aux rapatriements, les chiffres des vols baissent. La fermeté a démontré son efficacité."

Opérations Gaudi: le nombre d'interceptions de délinquants en séjour illégal a baissé

Opérations Gaudi: le nombre d'interceptions de délinquants en séjour illégal a baissé © BELGA

Selon le bilan, on dénombrait, en 2014, 1.658 voleurs à l'étalage, contre 1.434 en 2015 (-14%), 893 pickpockets en 2014, contre 696 l'année suivante (-22%) et 373 vols avec violence en 2014, contre 314 (-16%) l'année d'après. Theo Francken s'est dit satisfait des résultats des trois opérations menées durant des périodes d'activité commerciale importante. Le nombre de placements en centres fermés a augmenté. Une hausse liée à la créations de nouvelles places ces derniers mois, selon M. Francken. Au total, 694 délinquants en séjour illégal ont été placés en centre fermé en 2014, contre 1.020 en 2015 (+47%), 365 ont été déférés devant le parquet en 2014, contre 487 en 2015 et, enfin, 247 personnes ont été incarcérées en 2014, contre 320 l'année suivante. 78% des délinquants en séjour illégal placés en centre fermés en 2015 ont été rapatriés. "Considérant que la récidive est très élevée chez les délinquants en séjour illégal, les rapatriements constituent un moyen efficace dans la lutte contre la criminalité." L'action "Gaudi", une contraction de l'expression flamande "gauw dief" qui signifie "voleur à la tire", vise les voleurs dont la situation est illégale en Belgique. L'objectif est d'enfermer les délinquants en séjour illégal et de les rapatrier pour ainsi diminuer cette forme de criminalité, selon M. Francken. Les principaux pays d'origine des personnes interceptées sont le Maroc, l'Albanie, l'Algérie, l'Afghanistan et la Tunisie. (Belga)

Nos partenaires