Opération chaussettes bleues samedi au Bois de la Cambre pour sensibiliser à l'autisme

01/04/16 à 14:59 - Mise à jour à 14:59

Source: Belga

(Belga) Des centaines de chaussettes bleues, symbolisant la présence de personnes autistes dans la ville, orneront le Kiosque à Musique au Bois de la Cambre à Bruxelles demain/samedi, à l'occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme. Un collectif de citoyens souhaitant davantage d'inclusion pour les personnes autistes en Belgique est à l'initiative de cette mobilisation. Selon une récente étude épidémiologique, il y aurait dans notre pays quelque 70.000 personnes souffrant de ce trouble comportemental.

Opération chaussettes bleues samedi au Bois de la Cambre pour sensibiliser à l'autisme

Opération chaussettes bleues samedi au Bois de la Cambre pour sensibiliser à l'autisme © BELGA

Associations, bénévoles, parents, aidants proches, personnes autistes, professionnels et sympathisants envahiront le bois de la Cambre samedi de 10h00 à 18h00 pour des activités à la fois ludiques, informatives et artistiques. Cette fête de l'autisme est aussi l'occasion pour les personnes concernées de près ou de loin par ce handicap de pointer le manque de prise en charge adaptée à l'autisme. "La Belgique a un retard de plus de 20 ans par rapport aux pays anglo-saxons. Il n'y a pas assez de places ni de personnes qualifiées pour prendre en charge les personnes autistes", regrette Flora Arrabito, initiatrice et coordinatrice de l'opération chaussettes bleues. "Au risque de plomber la fête de demain, je peux d'ores et déjà vous dire que si les choses n'avancent pas rapidement et de manière concrète, la plate-forme Autisolidarité (un regroupement d'associations pour l'autisme, ndlr) ira en justice contre l'Etat belge", prévient quant à elle Cinzia Agoni, la porte-parole du Gamp, le Groupe d'Action qui dénonce le Manque de Places pour personnes handicapées de grande dépendance, et membre active d'Autisolidarité. Du côté des cabinets Prévot, Fremault et Milquet -respectivement ministre wallon de la Santé et de l'Action sociale, ministre bruxelloise chargée des Personnes handicapées et ministre de l'Enseignement pour la Fédération Wallonie-Bruxelles-, on annonce de concert la présentation "dans les toutes prochaines semaines" d'un plan d'action pour l'autisme avec des axes communs, véritable "synergie entre les trois entités". Mais Cinzia Agoni reste sceptique quant à ces "soi-disant avancées". "À un moment donné, il faut arrêter avec les intentions! Le plan autisme lancé en 2015 par le ministre Prévot n'a pas bougé d'un iota. La Belgique ne prend pas en charge ses enfants les plus faibles alors qu'ils pourraient progresser, en suivant notamment les recommandations et bonnes pratiques du KCE (le Centre fédéral d'expertise des soins de santé, ndlr) et du Conseil supérieur de la Santé. Ces études ont d'ailleurs été commandées et payées par l'Etat belge lui-même", s'insurge Cinzia Agoni. Cette maman d'un enfant autiste ne mâche pas ses mots. Pour elle, "c'est de la non-assistance à personne en danger." Les associations de soutien aux personnes autistes plaident pour une formation obligatoire du personnel enseignant ainsi que pour davantage de places dans les écoles spécialisées et les structures d'accueil. "Les parents d'enfants autistes rencontrent de grandes difficultés pour scolariser leurs enfants et leurs offrir une prise en charge adéquate à leur handicap et à leurs besoins", rappelle Flora Arrabito dans un communiqué. Selon des chiffres communiqués par Cinzia Agoni à l'agence Belga, le nombre de personnes souffrant d'autisme en âge scolaire s'élève à 11.200, alors que la Fédération Wallonie-Bruxelles n'offre que 1.200 places dans des classes à pédagogie adaptée. (Belga)

Nos partenaires