Open Vld : "Si Di Rupo choisit les Verts, nous ne participerons pas"

10/10/11 à 10:32 - Mise à jour à 10:32

Source: Le Vif

Si du côté francophone, la participation des Verts au gouvernement ne semble pas poser de problème, du côté flamand, ça semble beaucoup moins évident pour le CD&V et surtout pour l'Open Vld.

Open Vld : "Si Di Rupo choisit les Verts, nous ne participerons pas"

© Image Globe

La sixième réforme de l'Etat a été bouclée dans la nuit de samedi à vendredi par les huit partis autour de la table des négociations. L'accord historique fera l'objet d'une ultime relecture cette après-midi et sera présenté au grand public demain matin, juste avant la rentrée parlementaire prévue dans l'après-midi.

Les négociateurs se remettront ensuite autour de la table avec le formateur Elio Di Rupo pour s'attaquer au volet socio-économique. Mais avant cela, il faudra décider qui participera aux discussions, la majorité des deux-tiers n'étant plus nécessaire.

A ce propos, le formateur Elio Di Rupo a prévu des entretiens bilatéraux qui auraient déjà commencé, au cours du week-end, selon certaines sources. Dans l'entourage du formateur on se contentait lundi de dire qu'il travaillera sur ce point "dans la discrétion".

Mais depuis quelques jours, c'est la participation des Verts (Ecolo et Groen ! étant théoriquement inséparables), qui est remise en cause, surtout du côté Flamand. Si le sp.a ne voit pas d'objection à ce que les écologistes participent au gouvernement, le CD&V et l'Open Vld voient d'un mauvais oeil la participation de ces deux partis qui feraient, estiment-ils, pencher la balance un peu plus à gauche.

Et c'est l'Open Vld qui se montre le plus intrensigent à ce sujet. Ce week-end, le chef de groupe Open Vld Patrick Dewael a confirmé son scepticisme quant aux chances de voir un consensus sur les matières socio-économiques se dégager avec huit partis assis à la table de négociations, alors même que les Verts ont une vision fort différente de celle des libéraux.

Et puis ce matin, les libéraux flamand ont carrément lancé un ultimatum à Elio Di Rupo dans les pages du Belang van Limburg et de la Gazet van Antwerpen : "S'il prend les Verts, nous resterons bons amis, mais l'Open Vld ne participera pas (au gouvernement) sous aucun prétexte". "Il ne faut pas plus de partis que nécessaire dans le prochain gouvernement", a ajouté le porte-parole de l'Open Vld. "Ce n'est que quand on est nécessaire que l'on a quelque chose à dire".

De son côté, le député Ecolo Olivier Deleuze, a mis de l'eau sur le feu samedi en exigeant un vice-Premier ministre pour Ecolo et un autre pour Groen ! : "Nous sommes deux partis politiques différents ! On forme un groupe à la Chambre, pourquoi serions-nous pénalisés à cause de cela ?On ne veut pas être les dindons de la farce !", a-t-il affirmé dans les pages de la Libre Belgique.

Et Servais Verstraeten, chef de file des démocrates-chrétiens à la Chambre, de répondre que les les Verts ne devraient pas se montrer trop gourmands et feraient mieux de mettre de l'eau dans leur vin...

Le Vif.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires