ONU: plus de la moitié des Syriens réfugiés au Liban vivent dans une "extrême pauvreté"

15/12/17 à 18:25 - Mise à jour à 18:27

Source: Belga

(Belga) Plus de la moitié des réfugiés syriens au Liban vivent dans une extrême pauvreté et une large majorité sous le seuil de la pauvreté, s'est alarmée l'ONU vendredi.

Selon le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), plus d'un million de Syriens ont trouvé refuge au Liban depuis le début du conflit dans leur pays en 2011. L'afflux massif de réfugiés représente un défi considérable pour le Liban, un pays de quatre millions d'habitants aux ressources déjà limitées bien avant leur arrivée. Durant les six dernières années, la pauvreté s'est accentuée chez les réfugiés syriens étranglés par les dettes, déplore le HCR, avec 58% des ménages vivant dans une extrême pauvreté, soit avec moins de 2,87 dollars par personne et par jour. Un chiffre en augmentation de 5% par rapport à l'an dernier, poursuit l'agence onusienne dans son rapport annuel. Le rapport révèle également que 76% des réfugiés vivent sous le seuil de pauvreté avec moins de 3,84 dollars par personne et par jour. Près de 90% des réfugiés sont endettés. "Les réfugiés syriens au Liban parviennent tout juste à se maintenir à flot", a affirmé la représentante du HCR pour le Liban Mireille Girard qui souligne que "la majorité des familles sont extrêmement vulnérables et dépendantes de l'aide de la communauté internationale". Le point positif du rapport concerne l'augmentation de la scolarisation des enfants âgés entre 6 et 14 ans: ils sont dorénavant 70% à être enregistrés dans les écoles. Mais seulement 12% des adolescents finissent leur cursus. Au Liban, il y a eu ces derniers mois des appels croissants pour un retour des réfugiés en Syrie mais, pour les agences humanitaires, il est trop tôt pour envisager leur départ du Liban. (Belga)

Nos partenaires